samedi 12 juin 2021
A VOIR

|

Le budget Outre-mer « en augmentation de près de 4% » à périmètre constant

Publié le

Publié le 26/09/2017 à 5:00 - Mise à jour le 26/09/2017 à 5:00
Lecture 2 minutes

Elle n’a pas donné plus de précisions lors de son discours devant l’assemblée générale de la Fédération des entreprises d’outre-mer (Fedom), réservant ses explications à une conférence de presse prévue jeudi.

Selon les chiffres présentés mercredi à la presse, le budget des Outre-mer s’établit à 2,02 milliards d’euros pour 2018, contre 2,032 mds dans le budget initial pour 2017.

Mme Girardin avait déjà assuré la veille devant la délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale que le budget outre-mer était « en hausse » et que la baisse des APL ne concernerait pas les Outre-mer.

« Ces arbitrages, nous les avons gagnés car notre conviction est qu’il faut se donner les moyens pour accompagner le développement de nos territoires de manière volontaire », a déclaré la ministre.

Alors que le président de la Fedom, Jean-Pierre Philibert, souhaitait que soit maintenu le CICE Outre-mer (crédit d’impôt compétitivité emploi, spécifique aux Outremer, avec un taux à 9% contre 7% actuellement au niveau national), jugeant qu’une transformation vers un régime d’exonération de charges -comme prévu au niveau national- ne serait pas bénéfique aux entreprises ultramarines, la ministre a confirmé que ce dispositif serait également « supprimé en outre-mer au 1er janvier 2019 ».

« D’ici là, il sera maintenu à 9%. Mais il nous faudra donc bâtir ensemble une solution de remplacement dans les 12 prochains mois. Il faut un dispositif aussi efficace, plus ciblé, et permettant d’améliorer la compétitivité de vos entreprises », a-t-elle insisté.

M. Philibert s’est aussi inquiété des accords de Guyane, estimant que cela « patinait un peu » sur le plan économique. « Sur le plan d’urgence, nous sommes à 100% des mesures tenues, et sur les mesures sectorielles, à 77% », a répondu la ministre. 

M. Philibert a également fait part de ses inquiétudes sur l’avenir de « la défiscalisation » d’investissements ultramarins et « le calendrier des assises de l’outre-mer », qui « nous paraît très long, quand on connaît les urgences sur un certain nombre de territoires ». 

Les assises de l’Outre-mer, promesses de campagne d’Emmanuel Macron, doivent démarrer le 4 octobre. Une première phase de consultation aura lieu « dans les territoires entre octobre et novembre, une seconde phase d’ateliers se prolongera jusqu’en janvier. Cela nous permettra de produire le livre bleu outre-mer d’ici la fin du mois d’avril et de traduire dans la loi, si besoin, les ambitions et projets qui en ressortiront », a précisé Mme Girardin.

 

AFP

infos coronavirus