mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

Le bateau-hôpital chinois Ark Peace en escale

Publié le

Publié le 21/12/2018 à 17:27 - Mise à jour le 21/12/2018 à 17:27
Lecture 2 minutes

Cela fait dix ans qu’il sillonne les mers, dix ans au cours desquels il a soigné 230 000 personnes à travers le monde. Pour saluer le retour en Polynésie du navire Ark Peace, trois ans après son dernier passage, les associations culturelles chinoises et le consulat de Chine en Polynésie avaient préparé un accueil chaleureux qui mêlait culture chinoise et tahitienne.
 
Un accueil qui a ravi les 200 membres d’équipage, des médecins pour la plupart. Car le Ark Peace est un véritable hôpital. Financé par la marine chinoise, il parcourt le globe pour dispenser gratuitement des soins. À son bord, on retrouve du matériel à la pointe de la technologie. Ici de l’ophtalmologie, plus loin le dentaire. Dans ce bateau, on opère tout à l’exception du cerveau.
 
Il y a même une salle de visioconférence pour prendre avis auprès d’autres médecins basés en Chine. Le navire fait ici sa dernière escale avant de regagner la chine. Il achève la plus longue de ses missions jamais réalisées, après un périple de plusieurs mois en Amérique latine.
 
« C’est la neuvième fois que notre navire hôpital part accomplir les missions qui nous sont confiées par la Chine, explique Bao Feng Guo, le capitaine du navire. Ce voyage a été le plus long et celui au cours duquel nous avons visité le plus de pays. On y vient pour leur fournir des services médicaux dans un but humanitaire, nous avons aussi fait plusieurs visites amicales. »
 
Le Ark Peace est en Polynésie seulement pour un ravitaillement, car la législation française ne permet pas aux médecins chinois d’exercer sur notre territoire. Les marins sont tout de même ravis de revenir au fenua.
 
« C’est vraiment un grand plaisir de revenir ici, poursuit le capitaine. Je me souviens qu’en 2015 nous avons eu beaucoup d’activités, des échanges avec la base militaire, nous avons aussi organisé des matchs de football, tout cela avait été très enrichissant. »
 
« Je voudrais souligner que dans le cadre du partenariat global stratégique de plus en plus approfondi entre la Chine et la France, les relations entre la Chine et la Polynésie française se sont beaucoup développées, a tenu à ajouter Zhi Liang Shen, le consul de Chine en Polynésie. La visite de ce bateau en est une des preuves. Ce genre de visites croisées vont s’accroître encore dans les années à venir, cela prouve notre confiance mutuelle. »
 
Le navire quittera les eaux polynésiennes lundi.
 

 Rédaction web avec Tamara Sentis et Mata Ihorai

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV