vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Le 2e baptême républicain de l’histoire de Pirae

Publié le

Publié le 27/06/2016 à 15:46 - Mise à jour le 27/06/2016 à 15:46
Lecture 2 minutes

Maite et Cyril Cuello sont les jeunes parents de Maoti, deux mois. Ils ont décidé de le baptiser civilement. Un acte rare et inédit puisque la dernière fois qu’un tel événement a eu lieu à la mairie de Pirae, c’était il y a 20 ans. « On voulait montrer notre attachement à la mairie de Pirae, deuxièmement, on voulait que s’il nous arrive quelque chose, on tenait que notre famille soit  au courant des responsables qu’on choisi et qui sont ma soeur et son mari. On est surs qu’il aura de l’éducation et de l’affection », a confié Maite Cuello, la mère du bébé baptisé.
 
 
L’occasion aussi pour les grands-parents paternels de Maoti d’assister à cet événement rare durant leur vacances au fenua. « Le baptême républicain ou parrainage républicain est un acte laïc et symbolique. Il permet aux parents de désigner, hors cadre religieux, un ou plusieurs parrain(s) et marraine(s) à leur enfant. Le baptême civil n’est prévu par aucun texte. Il n’a pas de valeur légale et ne lie pas les parrains et marraines par un lien contractuel. » Cet engagement est purement symbolique et permet d’informer la famille en cas de disparition des parents ou de défaillance. Mais il n’a pas de valeur légale, les mairies ne sont pas obligées de le célébrer.
 
 
La famille Cuello, elle, a tenu à s’assurer que Maoti serait pris en charge par la soeur de Maite et son mari. Une fierté pour ces derniers qui prennent cet acte comme un fa’a’amu, une adoption à la tahitienne, où l’enfant est pris en charge par un membre de sa famille. « L’importance, c’est la responsabilité, ce n’est pas commun à Tahiti de faire ce genre d’opération. On est fiers, on a déjà deux enfants, je pense qu’ils ont dû voir que ça se passe bien et Maoti, on a hâte de le voir grandir », témoigne le parrain, Teiva Plenet.
 
 Maoti sera baptisé religieusement très prochainement.
 

Rédaction Web (Manava Tepa)

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu