vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

L’association 193 hésite encore à aller à l’ONU

Publié le

Publié le 05/08/2016 à 17:20 - Mise à jour le 05/08/2016 à 17:20
Lecture 2 minutes

Il y a quelques semaines, le Tavini Huiraatira a invité les membres de l’association anti-nucléaire à l’accompagner dans son prochain déplacement à l’ONU en octobre prochain, pour évoquer le fait nucléaire en Polynésie. Samedi matin, l’association avait convié les membres de ses 43 sections à une réunion débat pour décider si oui, ou non, ils acceptaient cette invitation.

Finalement, seule une trentaine de personnes avaient fait le déplacement. Sur les 43 sections, 10 ont répondu par l’affirmative, les 33 autres n’ont pas encore fait connaitre leur réponse. L’association a donc décidé de reporter sa décision à vendredi 12 août, date de son Assemblée générale.
 
 « Si on doit aller aux Nations unies c’est pour présenter la réalité du Pays au sujet du nucléaire, et pas sur un autre sujet. Mais rien n’a encore été décidé » a indiqué le père Auguste au micro de Tahiti Nui Télévision.
 
Reste que, cette semaine, les choses ont avancé pour l’Association 193 et son combat. Vendredi, lors de leur rencontre avec le gouvernement, Père Auguste entouré de Frère Maxime et d’autres membres de l’association de lutte antinucléaire ont emporté une nouvelle victoire dans le combat qu’ils mènent. Le président Fritch leur a confirmé son soutien pour la création d’une commission spéciale à l’assemblée.
 
« Il a promis l’ouverture d’une commission représentative de tous les partis au sein de l’assemblée. » explique père Auguste. « Cette commission aurait à réfléchir sur la question à poser. Donc on peut dire que l’idée du référendum est déjà acquise. (…) Pour nous c’est considérable. »
 
Notons également que cette semaine, lors de son synode, l’Église protestante maohi a affirmé son soutien à l’association  193 pour un déplacement à l’ONU.
 

Rédaction web (Interview Brady Tevero et Mata Ihorai)

infos coronavirus