L’Archevêché sous haute surveillance

Publié le

Ambiance inhabituelle ce lundi matin à Maria no te Hau. Tout était fermé, même l’évêché. Devant les accès, des vigiles assistés de paroissiens. Ils attendaient des manifestants catholiques en colère contre le management de Monseigneur Cottanceau. Ces fidèles demanderaient la démission de l’évêque. Selon nos informations, une manifestation était prévue, mais n'a finalement pas eu lieu.

Publié le 17/07/2023 à 16:34 - Mise à jour le 18/07/2023 à 10:05

Ambiance inhabituelle ce lundi matin à Maria no te Hau. Tout était fermé, même l’évêché. Devant les accès, des vigiles assistés de paroissiens. Ils attendaient des manifestants catholiques en colère contre le management de Monseigneur Cottanceau. Ces fidèles demanderaient la démission de l’évêque. Selon nos informations, une manifestation était prévue, mais n'a finalement pas eu lieu.

Portail fermé, accès interdit au parking du presbytère, des plots devant l’église, des vigiles et des paroissiens postés devant les entrées, la police nationale qui veille au grain… Maria no te hau était placée sous haute surveillance. Un dispositif qui a interpellé les passants.

Crédit : Esther Parau Cordette / Tahiti Nui Télévision

Des manifestants avaient annoncé leur venue, mais le dispositif de sécurité les a, semble-t-il, découragés. Selon nos sources, des dizaines de paroissiens de Taravao devaient faire un sit-in de 7h à 14h devant Maria no te hau ce lundi.

Ce n’est pas une première : ils avaient déjà manifesté l’année dernière devant l’évêché pour garder leur curé, le père Noël Nohotemorea. Celui-ci a été révoqué par l’Évêque Cottanceau et son conseil des curés de Papeete à la suite d’une enquête interne. Une sanction que l’intéressé a toujours contesté. Les contestataires demandent aujourd’hui la démission de l’évêque de Papeete. Contacté, Monseigneur Cottanceau n’a pas souhaité s’exprimer.

Dernières news