mardi 17 septembre 2019
A VOIR

|

L’affaire Papy Fat en appel : la famille attend toujours des réponses

Publié le

Publié le 02/12/2018 à 15:01 - Mise à jour le 02/12/2018 à 15:01
Lecture 2 minutes

Contrairement au premier procès, celui en appel qui s’est ouvert ce lundi matin, se déroule à huis-clos. Une demande d’un avocat de la défense, sachant que deux des accusés étaient mineurs au moment des faits.

>>> Lire aussi : Affaire papy Fat : les quatre condamnés font appel

Les quatre hommes comparaissent pour avoir violenté Chan Sin Thong Fat, dit Papy Fat, 82 ans, le 21 juillet 2008 afin de lui soutirer de l’argent. Une agression qui aurait causé la mort de l’octogénaire dont le corps n’avait été retrouvé que 5 ans plus tard. Mais les quatre accusés contestent en partie les faits, raison pour laquelle ils ont décidé de faire appel. “Ils expliquent qu’ils ont essayé d’aider Papy Fat à descendre de la montagne, qu’ils ont essayé de le dissuader de grimper puisque c’était un endroit dangereux, qu’ils l’ont laissé quand la nuit est tombée et qu’ils l’ont retrouvé mort le lendemain. Et c’est à ce moment-là qu’ils n’ont pas assuré, en craignant du fait des empreintes qu’ils avaient pu laisser en essayant de l’assister qu’on leur reproche de l’avoir tué” explique Maître Adrien Huguet, avocat de l’un des accusés.

Les enfants de la victime, eux, auraient souhaité ne pas être obligés de vivre un second procès : “C’est quand même toujours douloureux quand on évoque les circonstances de la mort de notre papa. Je pense qu’ils doivent assumer leur condamnation” déclare Jeannine Loo, fille de la victime.

>>> Lire aussi : Procès papy Fat : des peines de 15 à 20 ans de prison pour les accusés

Quelle que soit l’issue du procès, James Lau, l’avocat de la famille du défunt espère en tous les cas que la vérité sera faite car les accusés sont loin d’avoir dit toute la vérité selon lui : “Pour la famille, la peine n’est pas une victoire. La victoire, c’est qu’il y ait une reconnaissance de la responsabilité. Le fait que chacun des accusés nie, et que finalement on ne sait pas comment Papy Fat est décédé, c’est assez insupportable”.

Le procès, qui est le dernier de cette session d’assises, doit s’achever vendredi. Alors qu’ils comparaissaient libres en première instance, les quatre accusés sont aujourd’hui détenus.
 

Jean-Baptiste Calvas

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama – Décrochage scolaire : qui est concerné, comment...

La Mission de lutte contre le décrochage scolaire a fait sa rentrée. La MLDS aide chaque année des jeunes qui sortent du système scolaire. Les inscriptions sont toujours plus nombreuses. Un nouveau centre a ouvert ses portes à Raiatea. Pour évoquer le sujet du décrochage scolaire, Jean-Jacques Hénault, inspecteur de l'éducation nationale était notre invité du journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV