fbpx
jeudi 27 février 2020
A VOIR

|

La vente de fruits et légumes en bord de route, une source de revenus pour beaucoup

Publié le

Publié le 10/02/2019 à 15:56 - Mise à jour le 10/02/2019 à 15:56
Lecture < 1 min.

“Chez moi, mon grand-père a planté et si les enfants sont intelligents, ils en profitent”, raconte Joseph. Le jeune homme peut gagner jusqu’à 10 000 Fcfp par jour.  
Tevaiti quant à lui, aide ses beaux parents à vendre en attendant de décrocher un emploi d’électricien. “J’attends des entretiens avec EDT. (…) Ça aide un peu financièrement.”

Mais vendre en bord de route n’est pas toujours simple : “On peut attendre de 7 heures à 17 heures. Des fois il n’y a qu’un client qui passe”, explique Joseph. 
Tevaiti raconte qu’il avait “honte” au début et n’osait pas venir vendre en bord de route. 

La honte c’est aussi ce qui freine les enfants de Philomène : “C’est comme ça nos jeunes d’aujourd’hui : “j’ai honte”. Des fois on est obligés de demander à une copine de venir aider. Mais je dois la payer.” 

“Au début j’avais honte, mais après on n’a pas le choix. Je pousse les jeunes. Venez au bord de la route.”, lance Tevaiti. 

Rédaction web (Interviews : Brandy Tevero / Jeanne Tinorua Tehuritaua)

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Foodease : une plateforme pour commander et payer ses...

C'est une question récurrente : "qu'est-ce qu'on mange ?" Et surtout, lorsqu'on est au travail, qu'on ne peut pas se déplacer, ou le soir lorsqu'on n'a pas envie de cuisiner : "Où commander ?" La plateforme Foodease permettra bientôt de trouver les restaurants près de chez vous, leurs menus et de commander en ligne. On en parle dans la Web Zone :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X