mardi 26 octobre 2021
A VOIR

|

La réforme des retraites n’est pas suffisante pour la survie des régimes, estime le COSR

Publié le

Le Conseil d'orientation et de suivi des retraites (COSR) a présenté ce mercredi son rapport annuel public 2020 concernant le système de retraite polynésien. S'il indique que la réforme de 2019 était nécessaire, il l'estime insuffisante pour pérenniser les régimes de retraite.

Publié le 04/11/2020 à 16:10 - Mise à jour le 04/11/2020 à 16:53
Lecture 2 minutes

Le Conseil d'orientation et de suivi des retraites (COSR) a présenté ce mercredi son rapport annuel public 2020 concernant le système de retraite polynésien. S'il indique que la réforme de 2019 était nécessaire, il l'estime insuffisante pour pérenniser les régimes de retraite.

Le Conseil d’orientation et de suivi des retraites (COSR), créé l’an dernier, a présenté ce mercredi son tout premier rapport annuel au sujet du système de retraite polynésien, réformé en 2019.

Et selon son premier bilan, la réforme semble avoir atteint son objectif de ralentir le nombre de départs en retraite, mais le COSR s’interroge sur la durée de cet effet et son impact durable sur les équilibres des régimes.

Pour Dimitri Pitoëff, le président du COSR, cette réforme, “il fallait la faire, mais elle n’est pas suffisante pour assurer la survie du régime. Si on distingue la tranche A et la tranche B : la tranche A, on peut la réformer ; la tranche B, il faut modifier beaucoup de choses parce qu’elle n’est pas capable d’honorer les engagements qu’elle a pris. Ce sera beaucoup plus difficile.”

La réforme a eu comme effet une baisse modérée des pensions de retraite des cotisants de la tranche A et B ; et une baisse drastique des pensions de retraite des cotisants en tranche A seule. Quant aux charges de l’Allocation complémentaire de retraite, financée soit par le Pays, soit par les cotisations du régime des salariés, le COSR prévient qu’elles vont augmenter dès cette année 2020 dans des proportions importantes.

Mais “le COSR n’a pas voulu faire de propositions, poursuit Dimitri Pitoëff. Il a identifié des pistes de réforme. Ces pistes de réforme, nous allons vérifier, en accueillant et en interviewant tous les partenaires, tous les acteurs du champ de la retraite, pour savoir quelles pistes pourraient recueillir un accord le plus large possible. Et sur cette base là, nous allons travailler sur la faisabilité, les impacts, les effets de chacune de ces pistes, et on pourra rendre des préconisations certainement pour le prochain rapport en 2021.”

Vous pouvez consulter l’intégralité du rapport ici.

Rédigé par

infos coronavirus