A VOIR

|

La « prime pouvoir d’achat » effective ce mois-ci

Publié le

C’est un peu LA bonne nouvelle de ce début d’année. La « prime pouvoir d’achat » entre en vigueur ce mois-ci. Et elle devrait soulager les salariés bénéficiaires. L’inflation dépasse en effet les 8%. Mais qui est concerné par cette mesure ? Et combien de temps va-t-elle durer ? Eléments de réponse.

Publié le 10/01/2023 à 9:35 - Mise à jour le 10/01/2023 à 9:35
Lecture 3 minutes

C’est un peu LA bonne nouvelle de ce début d’année. La « prime pouvoir d’achat » entre en vigueur ce mois-ci. Et elle devrait soulager les salariés bénéficiaires. L’inflation dépasse en effet les 8%. Mais qui est concerné par cette mesure ? Et combien de temps va-t-elle durer ? Eléments de réponse.

Malgré une bonne humeur apparente ces salariés subissent de plein fouet les effets de l’inflation. Avec plus de 8 % sur 1 an, ils ont dû revoir leurs habitudes.

« Tu ne peux plus te permettre d’aller à la roulotte. C’est une à deux fois par mois. Ce n’est plus comme avant. Le district, c’est 1000 Fcfp aller et 1000 Fcfp retour. Je peux faire ça trois fois par semaine. Donc ça fait 6000 Fcfp », témoigne Brice, un salarié dans le domaine de la vente. Son collègue Temai abonde : « je suis obligé de calculer. La vie a carrément augmenté. Tout ce qu’on achète ».

Ces salariés ne savent pas encore s’ils bénéficieront de la « prime pouvoir d’achat ». Un coup de pouce des employeurs exonéré de charges sociales et fiscales. A l’initiative du MEDEF, elle permet d’accompagner les travailleurs sans trop peser sur les finances des entreprises. Elle est plafonnée à 2 fois la valeur du SMIG et peut-être versée jusqu’au 31 décembre en une ou plusieurs fois

« Il y a deux manières de verser cette prime. Soit par accord collectif, c’est-à-dire négocier au sein des dizaines de branches d’activité qui existent sur territoire, et à ce moment l’accord impose aux entreprises de verser cette prime. Soit cela se fait directement au niveau de l’entreprise, à son initiative, en fonction de ses capacités financières », explique Frédéric Dock le président du MEDEF Polynésie.

« Cette prime arrive trop tard »

Cette entreprise spécialisée dans le bâtiment a choisi de faire un geste envers ses employés comme l’indique son gérant, Serge Guilloux : « sur les trois dernières années, cela a vraiment été compliqué pour tout le monde. Il ne faut pas les oublier. C’est vrai que nous, en tant que patrons, on a beaucoup à gérer mais ils font partie de cette gestion de l’humain. Ils font partie de la société et il ne faut pas qu’ils soient les oubliés de tout ça. »

Annoncée pour la fin 2022, la mesure a été votée à l’unanimité à l’Assemblée il y a un mois… au terme de la session budgétaire. Les délais de promulgation la rendent donc applicable en janvier. 

« Le problème de cette prime, c’est qu’elle arrive trop tard », estime Christophe Plée, le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, « on sait depuis le mois de septembre qu’il faut la mettre en place mais on n’a pas été capable de le faire avant la fin de l’année ». Et celui-ci d’ajouter : « les chefs d’entreprises ont déjà donné des primes pour Noël, sur le mois de novembre et de décembre. Mais cette prime intervient début janvier. Donc elle sera bien pour l’année prochaine mais pour la fin d’année ça va être compliqué pour les PME et les TPE. Il y a ceux qui se sont engagés dans les accords conventionnels, donc ils vont mettre des primes pour honorer ce qu’ils ont promis aux syndicats mais, pour les autres, c’est compliqué. Ils ont déjà donné et en plus le SMIG a augmenté au 1er janvier de 3,85% »

Les organisations patronales attendent désormais des mesures plus pérennes. « S’il n’y a pas de développement économique, on ne s’en sortira pas. Donc, aujourd’hui, le travail qu’il y a à faire avec le gouvernement, et l’on compte d’ailleurs avoir de nombreux échanges sur le sujet pendant la campagne électorale, avec le gouvernement et l’ensemble des forces politiques, c’est quel est aujourd’hui le modèle de développement économique et comment on fait pour créer plus de travail, plus d’activités, de manière à assoir l’ensemble de ces besoins, l’ensemble de ces taxes », conclut Frédéric Dock

 Si votre société participe, vous devriez donc voir apparaître cette prime pouvoir d’achat sur votre prochain bulletin de paie.