samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

La présidence en appelle au civisme

Publié le

Publié le 18/08/2014 à 15:03 - Mise à jour le 18/08/2014 à 15:03
Lecture 2 minutes

Alors qu’une opération d’embellissement et de fleurissement des espaces publics est en cours sur les voies publiques principales de Tahiti, le service des parcs et jardins chargé de ces embellissements déplore de plus en plus de vols répétés de fleurs, à différents endroits : rond-point de la place Jacques Chirac, avenue Pouvana’a a Oopa, rond-point de la présidence, parc de l’Autonomie, etc.
Les plants sont arrachés quand ils ne sont pas emportés avec leur pot durant la nuit où les week-end comme cela vient encore d’être le cas au rond-point de la présidence et à la place Jacques Chirac.
 
Au moment où va débuter une vaste opération de fleurissement de la partie centrale de la RDO et de la RDP, la présidence déclare que Gaston Flosse « s’inquiète de ce manque de civisme qui porte préjudice aux efforts consentis par la collectivité pour embellir nos espaces publics ».
 
Il demande par conséquent à tous « de faire preuve de civisme et de ne pas voler les fleurs dans les espaces publics. Loin d’être anodins, ces vols sont répréhensibles, et ce n’est pas parce que les fleurs sont plantées dans un espace public que chacun peut venir se servir librement pour les revendre ou embellir son propre jardin ».
Un coût certain pour la collectivité.
 

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.