dimanche 20 octobre 2019
A VOIR

|

La Polynésie, leader régional de la navigation charter

Publié le

Publié le 16/12/2018 à 12:56 - Mise à jour le 16/12/2018 à 12:56
Lecture 2 minutes

La commission consultative de la navigation charter, réunie vendredi, notamment afin d’examiner les nouvelles demandes de licences charter en Polynésie, a été l’occasion pour le service du Tourisme de présenter le bilan de cette activité qui tend à se développer. 
 
Le charter nautique regroupe les activités de location de navires de plaisance, positionnés principalement au sein de l’archipel de la Société, et peu à peu avec des offres plus nombreuses sur les Tuamotu de l’Ouest. Le charter nautique génère plus de 1,5 milliard de Fcfp de retombées économiques directes, les retombées indirectes et induites étant estimées à plus de 2 milliards de Fcfp.
 
La Polynésie française est désormais le leader régional de cette activité (devant la Nouvelle-Zélande et l’Australie) en nombre d’unités exploitées, puisque 113 navires différents, dont 80 sous licence administrative, opèrent actuellement dans nos eaux. Quatre acteurs majeurs, dont 3 marques internationales, disposant de bases nautiques dédiées sur Raiatea, et exploitant des dizaines de navires, représentent près de 75% de l’activité. Trois opérateurs intermédiaires exploitent plus d’un navire avec des équipages permanents et 16 autres acteurs commercialisent des séjours sur un seul navire.
 
Outre le personnel d’accueil, de gestion et d’entretien technique présent dans les bases nautiques, cette activité propose également différents métiers embarqués, d’hôtesses marins et de skippers, pour lesquels les formations suivies depuis près d’une décennie ont permis à la jeunesse polynésienne de s’emparer progressivement.
 
Face à l’évolution de l’activité, forte depuis une décennie, et l’évolution des usages et des attentes touristiques, il devient nécessaire de modifier les textes cadres. En 2019, un texte sera élaboré afin de permettre de répondre à ces enjeux, et rendre notamment la licence administrative obligatoire afin de proposer cette activité.
 
Sur l’activité de la pêche sportive qui a du mal à se développer, les membres ont évoqué le fort potentiel de développement dans les archipels éloignés. Ils ont également souligné le potentiel des îles de l’archipel des Tuamotu qui disposent d’un carénage à Apataki permettant la maintenance et la réparation des navires. Les opérateurs sont également à la recherche de zones de sécurisation de leur flotte en cas de risque cyclonique.
 
Pour les professionnels, 2018 est une année excellente avec des résultats bien meilleurs que leurs prévisions initiales. Cette bonne performance s’explique par le renforcement et le développement de la desserte internationale avec l’arrivée de nouvelles compagnies et l’ouverture de la liaison aérienne vers San Francisco. La destination est maintenant plus abordable et facile d’accès pour ce type de clientèle qui voyage en famille.
 

D’après communiqué

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X