lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

La Polynésie invitée d’honneur de la foire du Pacifique à Nouméa

Publié le

Après le Vanuatu, c'est la Polynésie qui sera l'invitée d'honneur de la Foire du Pacifique prévue du 10 au 13 octobre à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Une vingtaine d'exposants s'apprêtent à partir, dont une majorité de bijoutiers.

Publié le 02/10/2019 à 16:25 - Mise à jour le 02/10/2019 à 17:45
Lecture < 1 min.

Après le Vanuatu, c'est la Polynésie qui sera l'invitée d'honneur de la Foire du Pacifique prévue du 10 au 13 octobre à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Une vingtaine d'exposants s'apprêtent à partir, dont une majorité de bijoutiers.

Opération culturelle et commerciale phare du Caillou, la foire du Pacifique fait chaque année la part belle aux produits de la région sur les 10 000 mètres carrés du parking de la Moselle. Accompagnés de la CCISM, une vingtaine d’exposants polynésiens s’apprêtent à partir, dont une quinzaine de bijoutiers, et quelques professionnels du milieu de la mode. Une dernière réunion s’est tenue aujourd’hui dans le hall de la chambre consulaire pour affiner l’organisation.

L’événement qui accueille chaque années près de 35 000 visiteurs, et 280 exposants présente selon la CCISM « l’occasion de vendre en grande quantité des produits d’origine polynésienne » sur le marché calédonien. Pour la CCISM, il s’agit bien entendu de renforcer les échanges commerciaux entre le fenua et le Caillou, où deux grandes entreprises polynésiennes sont déjà installées : le groupe Aline, et le groupe Martin.

Outre une série de discussions avec les institutions ou les services du commerce extérieur, une exposition-foire attend la délégation sur la place des Cocotiers et une mission de prospection à la rencontre des entreprises locales.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Raiatea : un homme décède après avoir mangé du...

Un homme d’une quarantaine d’années est décédé vendredi dernier à Raiatea après avoir consommé du fugu aussi appelé "huehue". Ce poisson-globe est réputé dangereux à cause de la présence de tétrodotoxine, une neurotoxine qui attaque le système nerveux et paralyse les muscles.

Le syndicat des guides de randonnée fait part de...

Pour exercer le métier de guide de randonnée, il faut être titulaire d'un brevet professionnel polynésien de guide d'activités physiques de pleine...

De la rue aux études : ancienne SDF, elle...

Elle est l’un des "oiseaux" que Père Christophe suit depuis plus de 20 ans. Brenda a connu la rue lorsqu’elle était adolescente et pendant de longues décennies. À 41 ans aujourd'hui, elle vient de décrocher une licence en reo ma'ohi, en parallèle d’un contrat d’aide à l’emploi en médiation culturelle. Rencontre.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV