jeudi 22 octobre 2020
A VOIR

|

« La plongée est une activité sûre, quand on respecte les règles »

Publié le

Le décès d’un homme, samedi, suite à un accident de plongée à Tikehau, attriste et irrite à la fois les professionnels du domaine. Car pour eux, la plongée est une activité sûre, tant qu’on respecte les règles.

Publié le 09/09/2019 à 16:10 - Mise à jour le 10/09/2019 à 9:39
Lecture 2 minutes

Le décès d’un homme, samedi, suite à un accident de plongée à Tikehau, attriste et irrite à la fois les professionnels du domaine. Car pour eux, la plongée est une activité sûre, tant qu’on respecte les règles.

« Le b.a.-ba, c’est la sécurité », lance Mathias, qui s’est initié à la plongée il y a un peu moins de 10 ans. « Parce qu’il y a beaucoup d’accidents possibles de deux sortes, les barotraumatismes et les accidents de décompression. Et donc on insiste beaucoup là-dessus dès la toute première plongée, et à bien respirer, à bien connaître l’utilisation de son matériel et à communiquer avec nos encadrants pour que tout se passe bien. Quand on respecte bien les règles de sécurité, ça limite les risques d’accident. »

Nous avons rencontré Mathias dans une école de plongée de la côte Est. Là-bas, les moniteurs sont « remontés » par le drame qui a touché l’atoll de Tikehau ce week-end, avec le décès d’un gérant de club de plongée suite à un accident de plongée survenu dans le cadre privé.

Une enquête de gendarmerie doit déterminer les circonstances exactes de cet accident. Mais dans la communauté des professionnels de la plongée, il circule une information selon laquelle la victime serait descendue à 75 mètres de profondeur.

« Et si la profondeur est avérée, c’est de l’inconscience !, s’insurge Joshua, le responsable de l’école de plongée de Tahiti. Les règles font qu’aujourd’hui, la plongée à l’air est limitée à 50 mètres en Polynésie, tout simplement parce qu’il y a des risques importants liés à l’ivresse des profondeurs et qui fait qu’on peut perdre le contrôle, la vigilance des règles simples de la consommation d’air, de surveillance des paliers à faire. »

« La plongée est une activité tout à fait sûre, à partir du moment où on respecte les règles, reprend Joshua. Il y a plusieurs règles liées à la respiration et des règles importantes aussi par rapport aux paramètres de plongée, la profondeur et la durée, qui vont déterminer des limites à respecter. »

« Il y a trois choses à savoir en plongée, renchérit Hubert, un moniteur. La première des choses, lorsqu’on descend, on est obligé d’équilibrer. Si on ne le fait pas, on a mal aux oreilles. Mais on ne le fait jamais à la remontée.

Deuxième chose, on ventile constamment, on ne fait jamais de blocage ventilatoire. C’est un risque très grave d’inspirer un coup, de faire une apnée et de remonter, c’est ce qu’on appelle avoir un accident barotraumatique de surpression pulmonaire, ça peut avoir des conséquences hyper graves.

La troisième chose à savoir c’est qu’en plongée, on a une vitesse de remontée à respecter. Donc on se doit de respecter sa vitesse de remontée tout en expirant. »

infos coronavirus

Les programmes des vols internationaux d’octobre 2020 à mars 2021

Les compagnies aériennes internationales desservant la Polynésie française ont déposé, pour approbation, leurs programmes de vols pour la saison IATA Hiver 2020-2021, courant du 25 octobre 2020 au 27 mars 2021. Ces programmes de vols s’inscrivent dans le contexte de la pandémie mondiale de la Covid-19.

Covid-19 : quels protocoles sanitaires pour les infirmiers libéraux à Raiatea ?

Plusieurs corps de métiers sont directement exposés à la Covid-19. Parmi eux, les infirmiers libéraux. À Raiatea, ils sont cinq à exercer cette profession. Depuis le mois de mars, leurs visites à domicile sont soumises à un protocole très rigoureux, afin de les protéger, ainsi que leurs patients.