vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

La modulation du temps de travail : un projet qui fait débat

Publié le

Ça bouge dans le Code du travail. Les 5 et 20 juillet dernier, les partenaires sociaux ont été consultés par le Pays sur deux projets de texte. Le premier concerne la dématérialisation des bulletins de paie. Pratique déjà mise en place dans certaines entreprises. Le second texte concerne la modulation du temps de travail. Une petite révolution. L’organisation patronale, le Medef, y est favorable pour tous les secteurs d’activités. Les syndicats de salariés préfèrent avancer entreprise par entreprise.

Publié le 07/08/2022 à 15:09 - Mise à jour le 07/08/2022 à 15:11
Lecture 2 minutes

Ça bouge dans le Code du travail. Les 5 et 20 juillet dernier, les partenaires sociaux ont été consultés par le Pays sur deux projets de texte. Le premier concerne la dématérialisation des bulletins de paie. Pratique déjà mise en place dans certaines entreprises. Le second texte concerne la modulation du temps de travail. Une petite révolution. L’organisation patronale, le Medef, y est favorable pour tous les secteurs d’activités. Les syndicats de salariés préfèrent avancer entreprise par entreprise.

La modulation du temps de travail est un dispositif permettant d’adapter le rythme de travail des salariés aux pics d’activité de l’entreprise.

Ce dispositif a été expérimenté dans le milieu de l’hôtellerie durant la crise Covid. Selon le président du Medef, Frédérick Dock, l’idée serait de l’appliquer à tous les secteurs : “L’expérimentation a été faite sur le secteur de l’hôtellerie pendant deux ans. En particulier pour gérer les périodes de crise. Il a été proposé et consensuellement décidé que ce principe qui est un principe moderne d’organisation du travail, devait s’étendre à l’ensemble des secteurs d’activités.”

En revanche selon Patrick Galenon, secrétaire général de la CSTP FO, l’appliquer à tous les secteurs n’est pas envisageable. Il considère que les salariés seraient alors à la merci des employeurs. “Alors c’est à la demande de certains hôteliers ça je peux bien le comprendre notamment les hôteliers dans les îles éloignée si on prend par exemple Le Brando pourquoi pas si ça permet à des salariés de cumuler des horaires pendant une, deux semaines, trois semaines et puis revenir se reposer à Tahiti ou dans leurs familles. Bon pourquoi pas mais nous on souhaiterait que ce soit entreprise par entreprise et non pas étendre à tous les secteurs”

Pour Frédérick Dock, la modernisation du Code du travail est une nécessité. Il faut qu’il évolue. Pour Patrick Galenon, il y a lieu de prendre le temps de bien évaluer cette évolution.

“Ces discussions font partie d’une démarche globale, la démarche globale c’est la modernisation du Code du travail. Modernisation sur lequel tout le monde est d’accord, bien sûr notre gouvernement mais aussi nos partenaires sociaux”, déclare Frédérick Dock.

“Cette modernisation comme vous dites, que ça puisse être négocié entreprise par entreprise et que la majorité des salariés soit d’accord parce que si c’est pour faire en sorte que l’on est une annualisation et qu’ils soient à la merci du travail donc non, nous allons étudier très sérieusement ces demandes et on négociera”.

Ce sera donc au gouvernement de trancher sur ce sujet important. En tenant compte des demandes des patrons et des salariés.  

infos coronavirus