jeudi 25 février 2021
A VOIR

|

La justice ordonne à Albert Moux d’imprimer la Dépêche

Publié le

Publié le 28/03/2018 à 12:12 - Mise à jour le 28/03/2018 à 12:12
Lecture < 1 min.

Le 23 octobre 2017, Dominique Auroy et Albert Moux étaient tombés d’accord pour une convention d’impression de la Dépêche sur les rotatives de Pacific Press à Papara, qui impriment Tahiti-Infos, Hine et Tahiti Pacifique. Mais cet accord avait alors déclenché une grève à la Dépêche et Dominique Auroy avait cédé sous la pression des salariés.
 
Depuis, la donne a changé. Ce lundi la liquidation de la société Rotative de la Dépêche a été prononcée, un mois après un nouveau mouvement de grève des imprimeurs du quotidien qui empêche sa parution en kiosque.
 
Souhaitant alors « réactiver » l’accord passé avec son concurrent, Dominique Auroy s’est vu adresser un refus. Selon l’avocat d’Albert Moux, cette convention signée il y a près de six mois est devenue caduque. Mais ce jeudi matin, le tribunal du travail, saisi par en référé a jugé que la convention n’était « pas sérieusement contestable » et ordonne son exécution au plus tard le 5 avril, sous peine d’une astreinte de 500 000 F par jour de retard. L’avocat de Pacific Press a laissé entendre que son client ne s’opposerait pas à cette décision.
 
La Dépêche de Tahiti pourrait donc reparaître à compter de vendredi prochain.

 
Bertrand Parent

 
 

infos coronavirus