La grève générale peu suivie dans la rue

Publié le

Malgré la double grève menée ce matin par les fonctionnaires d'État d'une part et l'intersyndicale de l'autre, la journée noire promise n’a pas eu lieu. Moins d’un millier de personnes sont descendues dans la rue. L’intersyndicale, qui s’est lancée dans une grève générale illimitée, a peiné à mobiliser.

Publié le 07/03/2023 à 17:30 - Mise à jour le 08/03/2023 à 9:13

Malgré la double grève menée ce matin par les fonctionnaires d'État d'une part et l'intersyndicale de l'autre, la journée noire promise n’a pas eu lieu. Moins d’un millier de personnes sont descendues dans la rue. L’intersyndicale, qui s’est lancée dans une grève générale illimitée, a peiné à mobiliser.

Il n’y avait pas foule ce matin avenue Pouvana’a a Oopa pour répondre à l’appel à la grève générale menée par l’intersyndicale, réunissant 5 grandes centrales. Quelque 200 personnes sont descendues dans la rue pour soutenir le mouvement social, effectif depuis minuit suite à l’échec des négociations sur les 14 points remontés par les organisations au Pays.

Les discussions avec le gouvernement ont achoppé sur trois points : l’instauration d’un montant minimum pour la prime pouvoir d’achat ; les conditions de départ à la retraite ; et surtout, l’augmentation des subventions accordées aux centrales syndicales. Des subventions que les organisations souhaitaient voir quintupler et passer à près de 100 millions Fcfp.

Ces questions auraient pu faire l’objet d’un dialogue entre les partenaires sociaux et le gouvernement au sein du CESEC, mais le renouvellement de mandature de la 4ème institution du Pays est bloqué depuis plus de 6 mois.

(Crédit Photo : TNTV)

Parmi les manifestants, c’est l’âge de départ à la retraite qui fait le plus parler. « Ce qui m’inquiète, c’est qu’à 64 ans, je ne serai peut-être pas là, je ne vivrai pas…Je ne pense pas être debout à cet âge là et pouvoir profiter de cette retraite« , confie Manouche, militante CSTP-FO. « Je prends ma retraite l’année prochaine, et je touche 89 000 Fcfp de la CPS. Où allons-nous aujourd’hui ? lance Teataura, 64 ans.

Dans l’Éducation, près d’un enseignant sur deux a répondu à l’appel des centrales nationales contre les retraites. C’est l’un des sujets sur lesquels un consensus existe au sein de l’intersyndicale. Mais elle a du composer avec le choix de la CSIP, également signataire du préavis de grève, de ne pas se mobiliser et de laisser le choix à ses adhérents de participer ou non.

Au sortir d’une réunion avec les représentants du Haut-commissariat, le secrétaire général de la CSTP-FO Patrick Galenon confiait ne pas avoir de rendez-vous fixé avec Édouard Fritch. « Mais est-ce qu’il est en position de décider de quoi que ce soit aujourd’hui ? C’est difficile à dire » glissait-il en fin de matinée.

Le mouvement de grève pourrait donc se prolonger demain, selon la décision de l’intersyndicale.

La grève des fonctionnaires d’État suivie à Raiatea

Selon les représentants syndicaux, 100% des établissements publics du primaire de Raiatea sont restés clos aujourd’hui. Près de 60 fonctionnaires ont défilé dans la ville d’Uturoa.

(Crédit Photo : J. Doucet / TNTV)

Dernières news

Activer le son Couper le son