vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

La gendarmerie détruit 300 casques non homologués

Publié le

La gendarmerie a procédé ce mardi à la destruction de 300 casques non homologués récupérés lors d’opérations de sensibilisation ou de contrôles routiers. Mercredi, une autre centaine subira le même sort.

Publié le 09/07/2019 à 15:24 - Mise à jour le 09/07/2019 à 15:33
Lecture 2 minutes

La gendarmerie a procédé ce mardi à la destruction de 300 casques non homologués récupérés lors d’opérations de sensibilisation ou de contrôles routiers. Mercredi, une autre centaine subira le même sort.

« Il y a de tout, lance le maréchal des logis Michel Teuira. Ce sont des casques qu’on veut sortir du réseau routier, qui sont obsolètes et n’assurent plus la sécurité des usagers. »

Ces casques, majoritairement récupérés lors d’opérations « échange ton casque », ont été détruits ce mardi du côté de Punaauia. Pour cela, ils ont d’abord été introduits dans des voitures, qui ont elles-mêmes été compactées à grand coup de presse.

Après les 300 casques usés non homologués détruits ce jour, une centaine d’autres subira le même sort ce mercredi.

Les casques se retrouvent compactés à l’intérieur de ces véhicules. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Si le nombre de blessés a baissé ces six premiers mois de l’année par rapport à l’an passé, le bilan reste lourd. Vingt personnes sont mortes sur les routes depuis janvier. Et sur 60 accidents enregistrés par la gendarmerie, 42 impliquent un deux-roues. Des deux-roues parfois trafiqués.

En plus des casques, les gendarmes ont aussi détruit des kits moteur et pots d’échappement non homologués pour la route.

Pour le maréchal des logis, « il faut continuer cette action d’éducation. Il faut absolument que les gens comprennent que la sécurité de soi passe inévitablement par une sécurité de son matériel. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Si le casque reste l’équipement primordial, le port d’un pantalon, de gants et d’une veste est aussi conseillé pour la sécurité des usagers de deux-roues. La maîtrise de l’engin et le respect du code de la route réduisent aussi les risques.

Pour rappel, le port d’un casque non homologué est sanctionné par une amende de 16 100 Fcfp.

infos coronavirus