lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

La fréquentation touristique diminue de 60% par rapport à mars 2019

Publié le

Au mois de mars 2020, la fermeture des frontières due à la pandémie du Covid-19 se répercute fortement sur la fréquentation touristique de la Polynésie qui diminue de 60% par rapport à mars 2019, a indiqué l'ISPF (Institut de la Statistique de la Polynésie Française).

Publié le 30/04/2020 à 11:36 - Mise à jour le 30/04/2020 à 11:51
Lecture 2 minutes

Au mois de mars 2020, la fermeture des frontières due à la pandémie du Covid-19 se répercute fortement sur la fréquentation touristique de la Polynésie qui diminue de 60% par rapport à mars 2019, a indiqué l'ISPF (Institut de la Statistique de la Polynésie Française).

En mars 2020, 7 491 touristes ont débarqué à l’aéroport de Tahiti-Faa’a, soit 11 193 touristes de moins qu’en mars 2019.

Les arrivées touristiques s’observent du 1er mars au 21 mars, date de fermeture des vols internationaux aux touristes. En effet, depuis cette date, les vols internationaux sont constitués uniquement de passagers résidents.

Au mois de mars 2020, la Polynésie française accueille moins de visiteurs (-14 000) qu’en mars 2019.

La baisse du nombre de touristes conjuguée à celle du nombre d’excursionnistes (-2 800 personnes) explique ce résultat. En cumul depuis janvier, le nombre de visiteurs diminue de 24,5%, soit 16 000 visiteurs de moins.

Et tous les types d’hébergement sont concernés : la fréquentation baisse de 61% pour le segment terrestre marchand, de 53% pour le non marchand et de 58% pour l’hébergement flottant. De ce fait, le nombre de nuitées touristiques baisse de 51%. La durée moyenne de séjour est de 16,3 jours (+ 3 jours).

Depuis le début de l’année, 37 000 touristes ont séjourné en Polynésie française, consommant 522 000 nuitées avec une durée moyenne de séjour en augmentation de 0,9 jour à 14,1 jours.

Aussi, depuis début 2020, la fréquentation touristique recule de 27%, soit 13 500 touristes de moins que l’an passé. Le secteur de la croisière a l’impact le plus fort sur la décroissance.

infos coronavirus