samedi 11 juillet 2020
A VOIR

|

La ferme sera finalement construite sur un terrain appartenant au Pays

Publié le

Publié le 24/06/2014 à 7:45 - Mise à jour le 24/06/2014 à 7:45
Lecture < 1 min.

Le président Gaston Flosse s’est rendu à Hao samedi 21 juin. Il a rencontré le maire Théodore Tuahine et son conseil municipal, puis la population de la commune rassemblée sous le préau de l’école.
Il a proposé à Cheng Wang un nouveau terrain appartenant entièrement au Pays, d’une superficie d’environ 32 hectares. Ce terrain est situé au-delà de la piste de l’aéroport, plus loin que le site initialement retenu dont la superficie possédée par le Pays était insuffisante et nécessitait d’être complétée par des terrains privés.
La délégation gouvernementale et Cheng Wang se sont rendus sur place en compagnie des élus municipaux. Le terrain nécessite quelques aménagements de protection et le prolongement de la route actuelle pour y accéder. Bien que plus éloigné du village, il convient cependant au promoteur du projet aquacole qui a donné son plein accord pour y implanter sa ferme. Cette solution consensuelle, qui satisfait autant l’investisseur, que la commune et les habitants, présente l’avantage de régler la question foncière qui était venu compliquer le choix du premier site et qui aurait peut- être nécessité des expropriations. Ces dernières ne sont donc plus nécessaires. Le projet va enfin pouvoir entrer dans sa phase active.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Lutte contre le plastique : le Vanuatu en exemple

Le média digital Brut a consacré un reportage vidéo à l'archipel de Vanuatu. Nos cousins du Pacifique sont des pionniers en matière de lutte contre le plastique. Ce tout petit pays a réussi à trouver des alternatives pour éviter la consommation de plastique.

33 tonnes de matériels de première urgence au fenua

33 tonnes de matériels de première urgence ont été acheminés au fenua. Actuellement stockés dans un hangar de l’armée à Sainte Amélie, ces matériaux seront gérés par la Croix-Rouge, une association agréée de sécurité civile.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV