vendredi 14 août 2020
A VOIR

|

La Fautaua fermée à cause d’imprudents

Publié le

Publié le 01/06/2014 à 13:48 - Mise à jour le 01/06/2014 à 13:48
Lecture < 1 min.

En janvier dernier, la Ville de Papeete, suite aux intempéries, décidait de fermer l’accès à la vallée de la Fautaua. Des travaux de sécurisation du site ont été entrepris. Il fallait notamment déblayer un pan de montagne qui avait cédé. Les pluies persistantes ont par ailleurs allongé les délais des interventions, puisqu’il fallait également laisser s’écouler suffisamment de temps pour que la terre se tasse et se stabilise.
A la mi-mai, seule la passerelle de la vallée, endommagée, était encore en attente de travaux. Afin de permettre au public local, mais aussi aux touristes, de profiter à nouveau des atouts de la vallée en toute sécurité, un sentier de déviation balisé et temporaire a été défini (voir le reportage TNTV).
Mais malgré une signalétique adaptée, ce sentier n’est que très peu emprunté par les marcheurs, dont des enfants, qui continuent donc d’utiliser la passerelle malgré les risques et l’interdiction affichée.
 En conséquence, pour des raisons de sécurité, la mairie de Papeete a décidé que la vallée de Fautaua reste interdite d’accès jusqu’à la fin des travaux.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Réactivation de la prime à la voiture propre

Dans le cadre du Plan de relance porté par le Vice-président de la Polynésie française, le Conseil des ministres a approuvé la réactivation du dispositif de prime à la voiture propre par lequel le Pays attribue à toute personne désireuse d’acquérir un véhicule automobile neuf en échange de son ancien véhicule, une aide dont le montant varie selon le mode de motorisation et de la quantité de dioxyde de carbone émise.

À Raiatea, la lutte contre le Covid-19 continue

Olivier Touboul, docteur en pharmacie, sillonne actuellement les Raromatai pour des campagnes de prévention et de sensibilisation. L’objectif est d’aider la population à mieux se protéger contre le coronavirus.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV