vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

La famille de Angelo Opuu lui rend un dernier hommage

Publié le

Publié le 16/01/2016 à 16:08 - Mise à jour le 16/01/2016 à 16:08
Lecture 2 minutes

La famille d’Angelo Opuu pleure le soldat tué à 20 000 km de Tahiti.  Le caporal-chef de 34 ans était un ancien militaire du 2e Régiment d’infanterie de la marine. Il était aussi père d’un petit garçon. Sa famille, très attachée aux traditions, entame un deuil difficile. Le corps du défunt ne sera pas rapatrié au fenua.

Corna Turiano Ahutoru, le grand frère de Angelo Opuu explique : « c’est vrai que c’est un peu triste pour nous la famille. Ce soir on doit faire notre deuil. Dans les médias, on a bien dit que le corps doit rester en France au Mans, selon une décision de justice. Ce n’est pas de notre faute, la justice a tranché et on doit l’accepter. (…) ça va être difficile, car en temps que polynésien on a une autre culture. Lorsqu’un parent décède dans un autre pays, ou un enfant, par rapport à notre culture en temps que tahitien on a l’habitude de rapatrier le corps, pour pouvoir faire notre deuil. »

Angelo était entré dans l’armée à 18 ans, à Taravao. Il y fait ses 1eres armes avant de rejoindre la France. L’armée était pour Angelo une vocation. Le jeune militaire était issu d’une famille modeste de Papeari.
Sous le chapiteau les chants et les prières ont résonné pour rendre hommage au caporal-chef. Sa famille et ses proches gardent un mince espoir de connaitre les circonstances exactes du drame.
 

Rédaction web (Reportage de Thomas Chabrol)

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu