fbpx
dimanche 26 janvier 2020
A VOIR

|

La Dépêche de Tahiti se dit “confiante” face à l’audience qui l’attend

Publié le

Publié le 01/10/2018 à 15:19 - Mise à jour le 01/10/2018 à 15:19
Lecture 2 minutes

Incapable de s’acquitter d’une dette de 90 millions de Fcfp de cotisations impayées à la CPS, le groupe La Dépêche a été placé depuis le 11 juin 2018 en redressement judiciaire par le tribunal mixte de commerce de Papeete. Cette procédure est destinée à permettre la sauvegarde de l’entreprise, le maintien de l’activité et de l’emploi et l’apurement du passif. Mais dans le cas contraire, c’est la liquidation judiciaire qui l’attend.

>>> Lire aussi : Teva Sylvain veut racheter la rotative de la Dépêche de Tahiti

Lundi 8 octobre, le groupe de Dominique Auroy se retrouvera à nouveau au tribunal pour faire le point sur la situation. Bertrand Prévost, directeur des rédactions est serein : “Oui, j’ai envie d’être confiant. L’ambiance est assez bonne. Forcément, passer au tribunal, c’est toujours un peu anxiogène, il ne faut pas se le cacher. Mais les équipes sont là. On a la chance de voir que la grève est terminée. On est un bon journal, on a de bonnes infos, on est toujours présents, on a de bonnes idées, on a de l’avenir. Cela fait 15 ans que je suis là, et je serai peut-être encore là pour les 15 prochaines années”.  Un optimisme que partage Michel Yonker, directeur de La Dépêche : “Nous sommes dans une phase ascendante, les comptes se redressent petit à petit mais sûrement”.

> Des départs… suivis de nouveaux recrutements

Pour Bertrand Prévost, malgré la situation critique qui frappe depuis de longs mois la Dépêche et ses employés, l’entreprise peut tout de même compter sur le soutien de ces derniers : “On est tous derrière la direction, on est tous derrière le journal. On n’est pas que salarié d’un journal quand on est journaliste, on est investi dans la rédaction, dans l’avenir du papier, et de son journal tout simplement. On n’est pas des visseurs de bouchons sur des bouteilles de shampoings. On est des journalistes et si on ne croit pas en ce qu’on fait, cela ne sert à rien de venir”.

>>> Lire aussi : Infractions au code du travail : quatre amendes pour la Dépêche

Quant aux nombreux départs, pour le directeur des rédactions, cela n’a rien d’anormal : “C’est ça la vie d’une entreprise normale. Aujourd’hui, on a également recruté une nouvelle journaliste, et demain on recrutera une nouvelle personne pour les magazines”. Et il l’assure : “La Dépêche, c’est quelque chose d’historique. C’est un journal qui est là pour rester”. Une affirmation qui se confirmera ou non lundi prochain. Y aura-t-il un plan de continuation ? Le tribunal mettra-t-il un terme à la liquidation de l’entreprise ou alors sera-t-elle tout simplement rachetée par un investisseur ? Dominique Auroy, en déplacement à l’étranger selon un employé, sera de retour avant l’audience.

 

Rédaction web avec Brandy Tevero et Naea Bennet

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

“Halte à la prise de risques” : un spécial...

La 16ème édition "Halte à la prise de risques sur les routes" débute le 1er février. Cette année, six stages en faveur des 17-25 ans sont programmés par la gendarmerie et ses partenaires à l’université d’Outumaoro, et à Moorea. L'objectif est de sensibiliser les jeunes à la sécurité routière.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X