La CPS en mission pour en finir avec les mauvaises postures au travail

Publié le

Les troubles musculosquelettiques, dits TMS, sont courants dans le monde du travail. Symptômes de ces complications au nom complexe : des douleurs aux articulations, souvent causées par de mauvaises postures ou des gestes répétitifs chez les salariés. Jusqu’à jeudi, à l'occasion des 6es Journées Santé et Sécurité au Travail de Tahiti, la direction du travail et la CPS communiquent sur ces troubles.

Publié le 29/08/2023 à 16:48 - Mise à jour le 29/08/2023 à 16:48

Les troubles musculosquelettiques, dits TMS, sont courants dans le monde du travail. Symptômes de ces complications au nom complexe : des douleurs aux articulations, souvent causées par de mauvaises postures ou des gestes répétitifs chez les salariés. Jusqu’à jeudi, à l'occasion des 6es Journées Santé et Sécurité au Travail de Tahiti, la direction du travail et la CPS communiquent sur ces troubles.

C’est dans une salle comble du Hilton de Faa’a que la CPS et la Direction du travail sont intervenues, ce mardi, pour la première matinée des Journées Santé et Sécurité au Travail. Des journées qui permettent d’échanger entre médecins, experts et salariés pour prévenir les risques liés à la santé au travail. Pour cette 6e édition, le Pays a choisi de se pencher sur les troubles musculosquelettiques, dits TMS.

À en croire les intervenants, ils touchent tous les secteurs d’activité et se traduisent par des douleurs, qui touchent les muscles mais aussi les tendons, les nerfs et les articulations. Problèmes de dos, épaules courbées, mal-être physique et mental sont tout autant de symptômes de ces troubles, principalement dus à des mouvements répétitifs, selon la déléguée du personnel de l’hôpital de Taaone Françoise Tatoa.

Les TMS font partie des premières causes de maladies professionnelles prises en charge par la CPS. Et encore beaucoup de salariés ne les déclarent pas, par ignorance. « On est tous susceptibles de développer des TMS, il n’y a pas de règles à cela, on peut aussi être asymptomatique » , précise Cédric Balland, kinésithérapeute.

– PUBLICITE –

La prévention reste donc la meilleure solution pour lutter contre ces troubles. Les médecins du travail et spécialistes en ergonomie étudient les postes de travail des 45 000 salariés qu’ils suivent chaque année. « À partir du moment où l’on voit de plus en plus de salariés, on a de plus en plus de cas. Les médecins du travail se déplacent dans les entreprises pour apporter du conseil, au même titre que les IPRP (intervenant en prévention des risques professionnels – ndlr), pour aller donner des éclairages aux employeurs et salariés » , explique le directeur de la médecine du travail de la confédération des petites et moyennes entreprises Cyrille Dubois.

Intimement lié aux troubles musculosquelettiques : le mal-être mental. Stress chronique, harcèlement, conflits et dysfonctionnement dans l’entreprise feront l’objet de nouvelles discussions, ce mercredi.

Dernières news