jeudi 16 septembre 2021
A VOIR

|

La Covid-19 passe les murs de la prison de Nuutania

Publié le

Des cas de covid-19 ont été recensés au centre pénitentiaire de Nuutania. 21 depuis le début de la deuxième vague et pas un seul cas grave. Comment la prison de Faa'a gère-t-elle l'épidémie ? Eléments de réponse...

Publié le 08/09/2021 à 18:45 - Mise à jour le 09/09/2021 à 9:58
Lecture 3 minutes

Des cas de covid-19 ont été recensés au centre pénitentiaire de Nuutania. 21 depuis le début de la deuxième vague et pas un seul cas grave. Comment la prison de Faa'a gère-t-elle l'épidémie ? Eléments de réponse...

“La covid passe à travers les murs de Nuutania parce qu’on a une mixité de population, explique Damien Pellen directeur du centre pénitentiaire de Faaa. C’est-à-dire qu’on a des entrées permanentes au sein de l’établissement. Donc les détenus rencontrent des gens de l’extérieur et se côtoient aussi les uns les autres. Ça veut dire que la covid peut rentrer dans les murs malgré l’apparence extérieur qu’on peut avoir. (…)”

Lorsqu’un cas positif est recensé dans l’enceinte de la prison, il est immédiatement isolé de ses co-détenus. “On a sacralisé un bâtiment de détention, le bâtiment A, pour que les arrivants soient sur une aile séparée. Au premier étage on a mis les détenus qui sont covid+ ou symptomatiques, et au deuxième étage les cas contact.”

Nuutania a relevé 13 cas positifs en août et 13 cas contact isolés. “Aujourd’hui on a beaucoup baissé puisqu’on est à 6 cas positifs. Depuis la deuxième vague, 21 cas positifs.”

“84% de la population pénale est vaccinée

Damien Pellen directeur du centre pénitentiaire de Nuutania

“On avait peur d’une propagation non maîtrisée en détention” reconnait le directeur. Mais cela n’a pas été le cas. La raison selon lui ? “84% de la population pénale est vaccinée donc toutes les formes graves ou symptomatiques nécessitant des hospitalisations ont été évitées.(…) Certains établissements ont eu des gros clusters que ce soit en outre-mer ou en métropole ces derniers mois. Ici on s’en sort plutôt pas mal puisque le taux de vaccination est important ce qui n’est pas le cas dans tous les établissements pénitentiaires.” 65% des agents de la prison sont également vaccinés.

“Par rapport à leur incarcération, ils voient qu’ils sont confinés et que la propagation peut être très importante et ça peut être assez catastrophique dans ce cadre. Ça a été un peu la raison pour laquelle ils ont bien accepté le vaccin” estime Régis Ramseyer, infirmier.

Les détenus ont pu se renseigner avant de faire leur choix. “On s’est tenus à leur écoute, ils pouvaient venir aux soins pour nous poser des questions. Les surveillants aussi nous ont beaucoup aidé, ils ont été dans les étages, on a parlé de la vaccination. Nous on étaient vaccinés déjà depuis février. Ça a aidé de voir qu’on n’avait pas d’effets secondaires” explique Coralie Bourges, infirmière.

Pour ces soignants, aucun doute, c’est bien le fort taux de vaccination à Nuutania qui a permi d’éviter l’apparition de formes graves.

Un minimum de contacts mais un maintien de vie sociale

La vie carcérale a également été quelques peu chamboulée pour limiter les contacts tout en maintenant “un minimum de vie sociale” pour les détenus. “Les activités sont arrêtées. Néanmoins, les détenus peuvent emprunter en click and collect des livres à la bibliothèque, ont droit à leur tour de promenade. Par contre on essaie de sectoriser au maximum pour éviter des grands mélanges. La salle de sport est fermée, on ne fait plus de compétitions sportives sur les terrains extérieurs. On essaie de juguler les flux et les mélanges de personnes détenues. Donc on travaille par étages de détention” détaille le directeur de l’établissement.

Les parloirs ont été maintenus, avec un renforcement des distanciations : “le plexis entre la famille, le visiteur et le visité. Il était nécessaire de poursuivre l’investissement de la société civile en détention donc on a maintenu un semblant de vie pour éviter que les gens restent enfermés en cellule.”

Les détenus ont également reçu des masques. Des distributeurs de gel hydroalcoolique ont été installés.

infos coronavirus