lundi 3 août 2020
A VOIR

|

La couronne, l’accessoire fleuri qui a ses adeptes

Publié le

Publié le 30/12/2018 à 15:18 - Mise à jour le 30/12/2018 à 15:18
Lecture < 1 min.

Jacques confectionne des couronnes depuis 5 ans, tous les week-ends. Comme lui, une dizaine d’artisans se sont installés aux alentours du marché de Papeete, spécialement à l’occasion des fêtes, une période de forte demande.
 
La preuve, leur chiffre d’affaires, qui peut monter jusqu’à 80 000 Fcfp la journée. « À 2 000 Fcfp la couronne, on ramasse des sous là », confie Arlette, une autre artisane.
 
Et pour écouler son stock, chacun a son secret. Arlette, par exemple, fait en fonction des couleurs. « Je n’aime pas faire des copies, j’aime ce qui est unique », explique-t-elle. Pour Jacques, « c’est ce qui embelli la femme le plus important ».
 
Parmi les passants, ce jour, on retrouvait Maxime, « venu chercher une couronne pour madame ». « Elle cherche une couronne en particulier, avec des tipanie », et c’était sa mission de la trouver.
 
Les plus prudentes, elles, viennent elles-mêmes chercher leurs couronnes pour les essayer.
 
 

Rédaction web avec Matahi Tutavae et Davidson Bennett

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Marquises : 16 évasans en hélicoptère depuis le 1er...

Le Vice-président de la Polynésie française a présenté au Conseil des ministres le point de situation sur le dossier de transports d’évacuations sanitaires dans l’archipel des Marquises et de mise aux normes de l’hélistation sur Nuku Hiva.

La DPDJ en mission à Raiatea

La délégation pour la prévention de la délinquance de la jeunesse (DPDJ), avec à sa tête Teiva Manutahi, s’est rendue, cette semaine, à Raiatea. Elle a organisé une réunion, mercredi, avec deux autres services du Pays, (DGEE et DPAM), dans les locaux de la circonscription des îles Sous-le-Vent, à Uturoa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV