mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

La chanteuse Sloane de « Peter et Sloane » est en Polynésie : elle rend hommage à Joe Dassin

Publié le

Le 20 août 1980, Joe Dassin décédait à Tahiti d’une crise cardiaque. 40 ans après, on ne l’oublie pas ! Un hommage lui est rendu au centre Vaima où l’artiste à vécut ses derniers instants. Parmi ceux qui l’on rencontré au cours de sa vie, il y a la chanteuse Sloane du célèbre duo Peter et Sloane des années 80. L’artiste est en ce moment à Tahiti.

Publié le 20/08/2020 à 16:38 - Mise à jour le 20/08/2020 à 16:44
Lecture 4 minutes

Le 20 août 1980, Joe Dassin décédait à Tahiti d’une crise cardiaque. 40 ans après, on ne l’oublie pas ! Un hommage lui est rendu au centre Vaima où l’artiste à vécut ses derniers instants. Parmi ceux qui l’on rencontré au cours de sa vie, il y a la chanteuse Sloane du célèbre duo Peter et Sloane des années 80. L’artiste est en ce moment à Tahiti.

Sloane, Chantal Richard, de son vrai nom, est auteur compositeur et chanteuse. On la connait surtout pour le titre « Besoin de rien envie de toi » en duo avec Peter. Son métier est pour elle une véritable passion : « Ma carrière de chanteuse a démarré quand j’avais 8 ans. J’étais soliste dans une chorale et là j’ai eu le flash de dire je veux faire ça, je veux chanter. Donc j’ai toujours continué à chanter. Première musique en tant que compositeur à 13 ans parce que j’ai appris à jouer de la guitare, et après, arrivée à Paris, à 18 ans, j’ai commencé à chanter pour des tas de chanteurs des années 70. J’ai continué à chanter, avec ma petite soeur Pascale Richard, et après, je me suis dirigée vers des groupes, vers aussi Peter (Jean-Pierre Savelli de son vrai nom NDLR) que j’ai rencontré ensuite en studio d’enregistrement quand j’enregistrai les premières chansons de ma comédie musicale (…) et de là est né le duo Peter et Sloane. »

J’étais soliste dans une chorale et là j’ai eu le flash de dire je veux faire ça, je veux chanter

Sloane

Comment Chantal Richard est-elle devenue « Sloane », et Jean-Pierre Savelli, « Peter » ? « Sa maman l’appelait toujours Peter, donc on a pris Peter. Moi, Sloane, je suis d’origine irlandaise. On cherchait quelque chose qui aille parce que « Peter et Chntal » ça n’allait pas. Et un jour, il avait écrit une chanson qu’il avait appelée Slow pour Anne. J’ai mis le doigt sur le pour et ça a fait « Slow Anne » et donc on a réduit le nom. Et « Sloane », c’est un nom qui était connu pour un homme. En Angleterre, il y a une avenue qui s’appelle l’avenue Sloan mais sans « e ». Nous on a rajouté un « e » et c’est devenu « Peter et Sloane ». »

Peter et Sloane, c’est un duo sur scène, mais avant cela, un véritable couple : « Il y a eu une histoire avant que le duo démarre, quand nous nous sommes rencontrés en studio d’enregistrement. Nous sommes sortis ensemble en 1983. Et donc il y a eu une histoire d’amour. On se voyait, on ne se voyait plus parce que moi j’étais à l’époque dans La bande à Basile et je tournais à 150 galas donc j’étais très très peu à Paris. Et un jour j’ai dit « tiens on a deux voix qui collent bien » (…) j’ai dit « il faudrait faire un disque tous les deux » (…) Il a commencé à écrire un slow qui était magnifique. On est entrés en studio et les producteurs (…) On dit « écoute fais nous une face B qui bouge, qui remue. Tu as deux heures ». »

Leur titre phare « Besoin de rien envie de toi », est né en quelques minutes : « Je suis partie au premier étage du studio avec ma guitare et en un quart d’heure tout est descendu : « Besoin de rien envie de toi » est tombé direct. J’ai fait la musique en un quart d’heure de temps. On l’a enregistrée tout de suite et les médias l’ont pris. C’est ce titre là qu’ils ont pris et là c’est parti. Peter et Sloane a démarré sur les chapeaux de roues. (…) Ça a été comme un conte de fées, ça a été fantastique. Et en fait depuis 1984, depuis juillet 1984, ça ne s’est jamais arrêté. À part le duo qui s’est arrêté en 2012 définitivement, la chanson continue d’exister. Il y a eu le film Stars 80… Ça a continué, continué »

« Il n’y a pas de secret pour faire un tube« 

Sloane

Quel est le secret de ce succès immense ? « Il n’y a pas de secret pour faire un tube, assure Sloane. C’est le public qui choisit et je pense que dans « Besoin de rien envie de toi », le texte « Besoin de rien, envie de toi », c’est très large. Ce n’est pas seulement pour un homme et une femme. Ça peut être pour un enfant, une grand-mère, un grand-père, c’est universel « Besoin de rien envie de toi ». La musique qui allait avec et le couple, le brin, la blonde, ça faisait 2 ou 3 ans qu’il n’y avait plus de duo en France. En fait c’est un ensemble. Le secret c’est le travail et aussi le hasard des choses qui font que ça se construit et j’ai eu la chance de vivre ça. »

Ce succès, c’est ce dont Sloane avait toujours rêvé, depuis toute petite : « Le succès je l’ai vécu de façon magistrale, quelque chose d’extraordinaire, un conte de fées pour moi dans ma tête. Depuis l’âge de 8 ans je voulais vraiment réussir, chanter, être connue pour faire des galas, chanter devant les gens, c’était ma passion, et ça s’est fait alors c’est un conte de fées qui s’est réalisé pour moi. Il est vrai que dans le duo, ça n’a pas toujours été facile parce qu’on était 24h/24 ensemble, Peter était très indépendant, moi un peu moins, mais je l’ai vécu d’une façon extra-ordinaire et j’ai continué à y croire toutes ces années et ça continue toujours mais moi toute seule. Mais bon, c’est comme ça la vie aussi. Aux Etats-Unis il y a plein de duos, de trios qui se sont séparés »

La rencontre avec Joe Dassin

Sa rencontre avec Joe Dassin a eu lieu alors qu’elle n’était pas encore connue comme « Sloane » : « Ma rencontre avec Joe Dassin c’était dans les années 70, en 1975 exactement. (…) Avec ma petite soeur Pascale, on nous avait appelées pour faire les choeurs de Joe Dassin pour un single. Et c’était la chanson « Et si tu n’existais pas. » (…) C’était quelqu’un d’adorable, très timide. Il avait une aura incroyable », se souvient la chanteuse.

« C’était vraiment quelqu’un d’humain, très humain. Passionné. Et moi tous les gens passionnés ça me parle parce que je le suis depuis toute petite. Et on a vraiment sympathisé. Je ne vous direz pas qu’après je l’ai revu. Non. Je ne l’ai vu qu’à ce moment là et c’est une rencontre qui a marqué pour moi. (….) Je suis tellement heureuse d’être là pour lui rendre hommage. (…) Joe Dassin est toujours présent, il sera toujours là. Tout le monde chante ses chansons encore. Pour moi Joe il est là, il est à côté. Je suis sûre qu’aujourd’hui il est avec nous en plus. »

Le chanteur qui aimait particulièrement la Polynésie, a été emporté par une crise cardiaque, à Papeete, dans un restaurant du centre Vaima, le 20 août 1980. Ce jeudi à la Chocolaterie by M., tenue par la fille de Sloane, Morgane Richard, la chanteuse interprète quelques unes de ses chansons pour rendre hommage à l’artiste. Morgane a, de son côté, réalisé une sculpture en chocolat de Joe Dassin.

infos coronavirus