dimanche 1 août 2021
A VOIR

|

Koh lanta une manne financière pour les iles sous le vent

Publié le

Pour la deuxième année consécutive, la société de production de Koh Lanta a choisi Tahaa pour son prochain numéro. Le tournage est prévu de mars à juin 2021. Une décision qui ravie les habitants et prestataires de Raiatea et Tahaa. L’année dernière plus de 200 emplois directs ont été créés et plusieurs prestataires embauchés pour les besoins du tournage. Une bouffée d’air frais pour l’économie aux îles Sous-le-Vent .

Publié le 12/03/2021 à 15:48 - Mise à jour le 12/03/2021 à 17:21
Lecture < 1 min.

Pour la deuxième année consécutive, la société de production de Koh Lanta a choisi Tahaa pour son prochain numéro. Le tournage est prévu de mars à juin 2021. Une décision qui ravie les habitants et prestataires de Raiatea et Tahaa. L’année dernière plus de 200 emplois directs ont été créés et plusieurs prestataires embauchés pour les besoins du tournage. Une bouffée d’air frais pour l’économie aux îles Sous-le-Vent .

Depuis la semaine dernière, une partie de l’équipe du tournage de l’émission Koh Lanta a posé ses bagages dans un hôtel de Raiatea. La préparation de la deuxième émission Koh Lanta consacrée à l’île vanille a commencé.

À Raiatea, base de la logistique du tournage, on parle de manne financière. Une bouffée d’air frais par ces temps de crise…. “En ces moments difficiles, ça pourrait nous apporter beaucoup parce qu’en ce moment on est vraiment au plus bas. Avec les frontières fermées, on est beaucoup touchés au niveau du secteur du tourisme. Pour nous ça ne peut faire que du bien” assure Areiti Nautre, prestataire

Transports, hôtellerie, restaurations, ouvriers ou encore gardiennage… Lors de l’édition 2020, plus de 200 emplois directs ont été créés pour le tournage de l’émission. Cette année, tous espèrent retenter l’aventure… “Déjà pour la première émission, quand ils étaient là, j’ai été retenu. Au début il y avait un bus de 45 places qui a été retenu. Et quand ils sont arrivés, les candidats et l’équipe de tournage, on m’a réservé un deuxième bus et deux mini vans. C’est à dire deux taxis de 8 places. Après il y avait le débarrassage, la dernière équipe pour tout débarrasser. Et moi j’ai travaillé jusqu’à la fin et les autres comme les bateaux et traiteur. Tout le monde a bien travaillé“, se rappelle Warren Guilloux, prestataire.

Pour soutenir le projet et créer de l’emploi même éphémère, le pays apporte un soutien financier de 300 millions de Fcfp, sous forme d’exonération de taxes. Cela représente 30% du budget du tournage de l’émission… un investissement pour la promotion du Fenua.

infos coronavirus