vendredi 7 mai 2021
A VOIR

|

Kevin Besson, comme une abeille dans sa ruche à la Station F

Publié le

Publié le 13/10/2018 à 10:13 - Mise à jour le 13/10/2018 à 10:13
Lecture 2 minutes

Station F, basé à Paris, est le plus grand incubateur de start-up au monde. Et depuis 9 mois maintenant, les 34 000 m2 d’espace dédiés à plus de 1 000 jeunes entreprises sont la deuxième maison de Kévin Besson. Ce Polynésien y développe quotidiennement LeadBees, une entreprise dédiée à la protection des colonies d’abeilles. Dans le détail, « ce petit capteur qui s’installe dans la ruche, au contact de la colonie, va permettre de mesurer différents paramètres : la température, l’humidité, la météo, l’activité des abeilles… », explique le jeune entrepreneur. « Ces données sont collectées et sont envoyées sur une plateforme accessible en ligne, où elles seront mises en forme avant d’être présentées à l’apiculteur. L’apiculteur pourra voir ce qu’il se passe dans sa colonie, à distance et sans perturber les abeilles. »

> Poursuivre l’aventure ou rentrer

Kévin a rejoint ce campus parisien parce que les technologies nécessaires ne se trouvent pas en Polynésie française, mais le réel avantage de cet environnement de travail très particulier, c’est la prise de contact et l’entraide. Seul problème pour le développement de LeadBees, le programme qu’a intégré Kévin ne dure qu’un an. Alors en janvier, il pourrait quitter station F sans avoir eu le temps de finaliser ce qu’il avait planifié.

Le lancement officiel de la plateforme LeadBees est prévu pour Noël. D’ici là, Kevin devra décider ce qu’il fera l’année prochaine : tenter de poursuivre l’aventure station F ou rentrer au fenua, qu’il rejoindra d’ailleurs à la fin du mois pour participer au Digital Festival.  
 

Rédaction Web avec Solène Boissaye, à Paris

infos coronavirus