mardi 14 juillet 2020
A VOIR

|

Kev Adams : Tahiti, « une île avec des gens au grand coeur »

Publié le

Publié le 16/06/2015 à 7:30 - Mise à jour le 16/06/2015 à 7:30
Lecture 2 minutes

Mardi soir, après l‘accueil traditionnel à l’aéroport de Faa’a, Kev Adams s’est dit « ravi » d’être en Polynésie. « Je suis très heureux. En plus on revient des Etats-Unis. On a joué à San Francisco hier soir (lundi, NDLR) et aux Etats-Unis, ils ne m’ont pas accueilli comme ça », a-t-il raconté sourire aux lèvres.

Kev Adams a visiblement été séduit dès les premières minutes. « Je pense que c’est une île avec des gens au grand coeur parce que quand on accueille les gens comme ça, c’est qu’on a un grand coeur. Ce n’est pas juste parce qu’on est célèbre. Je voyais les gens, ils prenaient du plaisir à danser, à faire ça. Moi ça me touche, ce sont des choses qui me touchent. Ça me donne encore plus envie de leur faire plaisir », a-t-il déclaré aux journalistes présents. 

Dans chaque ville où il joue son spectacle, Kev Adams essaie de s’adapter. « Evidemment, il y aura de la danse dans le spectacle. Et peut-être même qu’on essaiera de faire une petite danse un peu traditionnelle histoire de rendre hommage à cette très belle île », avance-t-il. 

Le jeune homme ne fera qu’un court séjour au fenua puisqu’il reprendra l’avion jeudi direction les Etats-Unis où il est attendu à Los Angeles. Mais cette escale de deux jours à Tahiti est pour lui un réel bonheur : « Je suis ravi, je reste longtemps. En général, en France, quand j’arrive dans une ville, je fais le spectacle et 3h et demi après être arrivés dans la ville on s’en va. Là, je reste deux jours : je suis très chanceux. »

En attendant sa représentation de ce mercredi soir, Kev Adams espère pouvoir aller se « balader un peu, le plus discrètement possible » pour découvrir l’île de Tahiti. « J’aime bien observer les gens, c’est ça aussi qui me permet de rigoler le soir ». Les fans pourront donc peut-être croiser leur idole ce mercredi dans les rues de Papeete. 

Rédaction Web (Images : Thomas Chabrol)

Kev Adams

L’accueil traditionnel

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un superyacht dans le port de Papeete

Revêtu d’un manteau blanc éclatant, il n’est pas passé inaperçu dans le port de Papeete. Arrivé hier du Mexique, le superyacht de 110 mètres de long marque le grand retour des navires de plaisance étrangers après plusieurs mois de crise.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV