dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

Kaukura : À la rencontre de Félix Paheroo, coprahculteur

Publié le

Ils sont 250 coprahculteurs à Kaukura, atoll des Tuamotu. Félix travaille depuis toujours dans les cocoteraies. Rencontre :

Publié le 15/11/2020 à 10:29 - Mise à jour le 16/11/2020 à 10:17
Lecture < 1 min.

Ils sont 250 coprahculteurs à Kaukura, atoll des Tuamotu. Félix travaille depuis toujours dans les cocoteraies. Rencontre :

Il est tout juste 5 heures du matin et Félix Paheroo est déjà couvert de sueur. Il s’active dans la cocoteraie depuis les premières lueurs du jour et ce, du lundi au samedi. Le coprah, c’est sa vie depuis son plus jeune âge : « Je vie de cette activité depuis toujours. Je ne suis pas originaire de Kaukura, mais de Moorea. À la mort de ma mère quand j’étais bébé, une famille de Kaukura m’a recueilli et enseigné la vie ici. »

Selon la météo, ce coprahculteur, l’un des plus productifs de Kaukura, procède de différentes façons : le but étant d’obtenir au final une chair de coco sans humidité, la qualité première, celle qui rapporte le plus bien entendu. « Le coprah est préparé soigneusement ici à Kaukura. Tous les habitants produisent la meilleure qualité. Le commerce du poisson en grande quantité s’est arrêté depuis quelques années. C’est pour cela que nous vivons du coprah aujourd’hui« , explique Félix.

Il fait partie des 250 coprahculteurs qui travaillent au quotidien dans les cocoteraies de Kaukura. À eux seuls, ils produisent 15 à 20 tonnes de coprah toutes les deux semaines. Un chiffre impressionnant pour une si petite communauté.

infos coronavirus

À Raiatea, le ma’a tahiti pour aider les jeunes à s’en sortir

Pour sortir du marasme économique, à Raiatea, une famille de Tumaraa mise sur un savoir-faire ancestrale : le "ahi ma'a". Depuis le début de la crise, plusieurs jeunes se retrouvent sans emploi, et le retour aux sources pourrait les aider à sortir de ce mauvais pas...

Eugène Sommers, président du CESEC : « Il y a 640 milliards qui dorment » dans les banques

Afin de faire un tour d’horizon de l’actualité, Eugène Sommers, président du Conseil Économique, Social, Environnemental et Culturel de la Polynésie française (CESEC), était l'invité de notre journal :