mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Kauehi, le doux parfum de la Polynésie d’antan

Publié le

À 45km de Fakarava se dessine Kauehi où résident 200 habitants. Là, la Polynésie d’antan est encore vivace. Mais en 2021, la population de Kauehi doit faire face à d'autres réalités. Profitant de la venue des représentants du Pays et de l'Etat pour faire part de ses doléances, Mathilda Tuua, jeune élue de l'île, souhaite "porter cette île et ses habitants à leur juste valeur".

Publié le 11/03/2021 à 11:55 - Mise à jour le 11/03/2021 à 13:27
Lecture 2 minutes

À 45km de Fakarava se dessine Kauehi où résident 200 habitants. Là, la Polynésie d’antan est encore vivace. Mais en 2021, la population de Kauehi doit faire face à d'autres réalités. Profitant de la venue des représentants du Pays et de l'Etat pour faire part de ses doléances, Mathilda Tuua, jeune élue de l'île, souhaite "porter cette île et ses habitants à leur juste valeur".

Kauehi, luxuriante, paisible et joyeuse, est bien loin du tumulte de Tahiti. Commune associée de Fakarava, l’atoll a su préserver son charme et ses traditions. Mais derrière les paysages de carte postale, Mathilda Tuua, adjointe au maire de Fakarava et élue de Kauehi, confie qu’elle a l’impression que son île est souvent oubliée, au profit de Fakarava, beaucoup plus connue.

Face à la venue conjointe de l’Etat et du Pays il y a deux semaines, elle a exprimé ses requêtes : « ce que j’attends de cette tournée, c’est de faire en sorte que les choses puisses évoluer. C’est vrai que par rapport au fait que nous dépendons de la commune de Fakarava, nous sommes une commune associée […]. Lors des anciens mandats, Kauehi a été oublié ».

Pour Dominique Sorain, Haut-commissaire, rencontrer et écouter la population des îles éloignées est un aspect qui ne doit pas être négligé. « Kauehi, on l’a vu aussi, c’est une île où les gens s’expriment très librement et nous demandent ce qu’ils veulent. C’est important que l’Etat soit présent. Ca nous permet de voir les problèmes. Quand on fait des visites de ce type, il s’agit de très rapidement […] percevoir les problèmes qu’on peut rencontrer et comment satisfaire les attentes d’un concitoyen ».

Kauehi vit au rythme de la pêche, de l’exploitation du coprah et des huîtres perlières. Son charme ne manque d’ailleurs pas de plaire aux touristes puisque chaque année, l’atoll reçoit la visite d’environ 3000 personnes grâce à un vol hebdomadaire et aux voiliers qui viennent mouiller dans son lagon. Pourtant, tout comme Raraka, l’île manque de structures.

« Mon plus grand souhait, c’est de porter cette île et ses habitants à leur juste valeur », s’émeut Mathilda Tuua, profondément attachée à l’île. « Dans le sens où ici, il flotte encore ce doux parfum de la Polynésie d’antan et il fait bon vivre. Mais c’est vrai qu’après, si on ne nous donne pas les moyens de pouvoir avancer, on n’y arrivera pas. Mon plus grand projet pour Kauehi, ce serait déjà de faire un quai, de leur fournir de l’eau potable, et surtout notre route qui va jusqu’à l’aéroport ».

infos coronavirus