samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Journée polynésienne à Taaone : choc des cultures entre Tahitiens et Futuniens

Publié le

Publié le 10/06/2015 à 13:21 - Mise à jour le 10/06/2015 à 13:21
Lecture < 1 min.

Ce jeudi, une journée polynésienne était organisée au collège de Taaone. Une classe de l’île de Futuna était présente, venue découvrir la culture de leurs cousins du Pacifique.

Si les similitudes sont nombreuses, élèves comme professeurs s’étonnent de la manière dont les Tahitiens vivent leur culture. « On est un peu surpris parce que quand on est arrivés ici, on a remarqué que la culture, les activités culturelles se font ponctuellement. Alors qu’à Futuna, les élèves vivent tous les jours dans la culture, dans le patrimoine, quelles que soient les activités », explique Atonio Takasi, professeur de Futunien. « Les Polynésiens ici, ils ont tendance à avoir une culture européenne. Chez nous à Futuna, c’est plus traditionnel », constate une jeune élève de 2nd, Eloiste Katoa. « Normalement, on doit apprendre ça (la culture, NDLR) à la maison, avec nos parents, nos grand-parents. Mais ici, ils viennent ici pour apprendre avec leurs professeurs », s’étonne-t-elle.

Le collège de Futuna a pour projet de mettre en place un partenariat. L’établissement souhaite se jumeler au collège de Taravao pour que les élèves découvrent plus amplement les cultures de chacun. « S’ils viennent, on sera heureux de les accueillir à Futuna », lance Eloiste. 

Redaction web (Interviews : Laure Philiber)

Atonio Takasi, professeur de Futunien

Eloiste Katoa, élève de 2nd à Futuna

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.