mercredi 28 septembre 2022
A VOIR

|

Journée mondiale du rein : 122 personnes en attente d’une greffe au fenua

Publié le

À l’occasion de la journée mondiale du rein ce jeudi 10 mars, et afin de lutter contre les maladies rénales, l’association Apair Apurad a organisé une journée de dépistage dans leur centre de Mahina. L’association, qui est présente sur Tahiti, Raiatea et Moorea, prend en charge 270 patients sous dialyse.

Publié le 10/03/2022 à 17:16 - Mise à jour le 10/03/2022 à 17:16
Lecture 2 minutes

À l’occasion de la journée mondiale du rein ce jeudi 10 mars, et afin de lutter contre les maladies rénales, l’association Apair Apurad a organisé une journée de dépistage dans leur centre de Mahina. L’association, qui est présente sur Tahiti, Raiatea et Moorea, prend en charge 270 patients sous dialyse.

Pour les personnes qui souffrent d’hypertension, ont du diabète, sont obèses, ou encore, sont atteintes de certaines maladies génétiques, les risques d’insuffisance rénale sont élevés. Pour éviter qu’une personne soit en hémodialyse, les dépistages ainsi que les consultations auprès des médecins restent indispensables. “En luttant contre ces pathologies-là, on évitera l’insuffisance rénale et les conséquences engendrées par le fait d’être dialysé” indique Mareva Tourneux, présidente de l’association Apair Apurad.

Cela fait six ans que Raymond Toromeho est sous dialyse. Cet ancien pêcheur de profession pesait près de 150 kilos lorsque son insuffisance rénale s’est déclarée. Il doit se rendre au centre trois fois par semaine à raison de 4 heures 30 par séance : “Je n’allais jamais aux dépistages. Il a fallu que je tombe gravement malade pour m’y intéresser. Mon seul but était de subvenir aux besoins de ma famille. Aujourd’hui, je veux faire passer un message aux personnes qui nous regardent : allez vous faire dépister, allez consulter, cela va faciliter la détection de la maladie, sinon vous vous retrouverez comme moi. On m’a opéré du pied droit et je n’ai plus d’orteils aujourd’hui”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Cette action de dépistage organisée ce jeudi, était menée par l’association Apair Apurad et soutenue par la commune de Mahina dont le personnel est venu se faire dépister. En effet, il est donc important que la maladie soit détectée le plus rapidement possible pour éviter des conséquences sociales et économiques considérables. “Je pars du principe que quelqu’un qui est atteint de diabète de type 2 et qui nécessite une dialyse, au niveau de la prise en charge, cela demande beaucoup de moyens financiers, de temps, et d’organisation au sein même de la cellule familiale. Il vaut mieux prévenir que guérir” indique Damas Teuira, maire de Mahina.

Au fenua, on dénombre en moyenne 100 nouveaux patients dialysés chaque année. Le meilleur traitement en termes de qualité et d’espérance de vie, ainsi que de coût pour la collectivité reste la greffe rénale. 122 patients sont aujourd’hui en attente d’une greffe.

infos coronavirus