mardi 28 septembre 2021
A VOIR

|

Journée internationale des droits des femmes : des œuvres d’art engagées pour soutenir la cause des vahine

Publié le

À l'occasion de la Journée internationale des droits des Femmes cette année, le ministère de la Famille, des affaires sociales, de la condition féminine, en charge de la lutte contre l’exclusion, s’engage, aux côtés d’artistes du fenua, à porter un regard nouveau sur la thématique de « l’autonomie corporelle ».

Publié le 02/03/2021 à 11:10 - Mise à jour le 02/03/2021 à 11:12
Lecture < 1 min.

À l'occasion de la Journée internationale des droits des Femmes cette année, le ministère de la Famille, des affaires sociales, de la condition féminine, en charge de la lutte contre l’exclusion, s’engage, aux côtés d’artistes du fenua, à porter un regard nouveau sur la thématique de « l’autonomie corporelle ».

Pour l’occasion, 4 artistes-peintres et illustrateurs engagés pour défendre la cause des femmes ont été réunis : Sarah Viault, Tiff, Tafe et Vashee.

Ils ont chacun eu carte blanche pour exprimer leur sensibilité et pouvoir partager, dans leurs styles respectifs, une vision personnelle illustrant l’une des 4 thématiques que le projet défend. À travers l’esthétisme de leurs créations, ils parviennent à aborder avec poésie et douceur, des sujets sensibles et complexes tels que le droit à la sexualité pour tous, la lutte contre les discriminations de genre et les violences sexuelles, le choix de la grossesse ou encore la lutte contre la précarité menstruelle.

Autant de problématiques actuelles auxquelles ils espèrent contribuer à apporter un éclairage neuf tout en éveillant les consciences et en véhiculant un message d’espoir pour l’avenir. La ministre de la Famille, Isabelle Sachet, a souhaité par cette opération artistique, prolonger l’impulsion visant à alimenter la réflexion et libérer la parole autour de thématiques qu’il n’est pas toujours aisé d’appréhender, bien qu’elles constituent des souffrances, des difficultés et des réalités complexes auxquels beaucoup de Polynésiennes et Polynésiens sont confrontés quotidiennement.

Rédigé par

infos coronavirus