mercredi 27 octobre 2021
A VOIR

|

Journée de rentrée et de formation “Action de l’État en mer”

Publié le

Le délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République, a ouvert mardi matin la journée de formation dédiée à l’action de l’État en mer, organisée sous l’égide du Commandant de la Zone Maritime de Polynésie française, le contre-amiral Jean-Mathieu Rey.

Publié le 24/09/2021 à 9:43 - Mise à jour le 24/09/2021 à 10:05
Lecture 3 minutes

Le délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République, a ouvert mardi matin la journée de formation dédiée à l’action de l’État en mer, organisée sous l’égide du Commandant de la Zone Maritime de Polynésie française, le contre-amiral Jean-Mathieu Rey.

Compte-tenu du contexte sanitaire actuel, la journée a été aménagée dans le respect des mesures anti-Covid. Le nombre de participants a ainsi été limité tout en permettant à l’ensemble des services de l’État concourant à l’action de l’État en mer d’être représentés : Forces armées en Polynésie française, Ministère de la Justice, Gendarmerie nationale, Affaires maritimes, Douanes, Protection civile et Police aux frontières.

La Direction polynésienne des affaires maritimes (DPAM) ainsi que la Direction des ressources marines (DRM) était aussi présentes pour représenter le Pays et sensibiliser les acteurs de l’État aux missions de leurs services respectifs, en apportant notamment un éclairage sur les ressources et activités locales.

Placé sous le signe de la synergie, ce séminaire annuel a pour vocation d’améliorer la coordination des services et rendre plus efficace leurs actions communes.

Cette année, les participants sont revenus sur la gestion de crise multipartite du palangrier Ping Tai Rong 49, échoué le 23 juillet sur l’atoll d’Anuanurunga. Ils ont dressé un bilan positif des actions menées et de celles toujours en cours pour préserver les eaux et les ressources de la Polynésie française.

À l’occasion de cette journée, le Haut-commissaire a rappelé les quatre enjeux prioritaires de l’action de l’État en mer, qui intervient sur une zone de 5 millions de km², soit plus de la moitié de l’espace maritime français :

  • la protection des ressources et de l’environnement à travers la surveillance des pêches et la lutte contre les pollutions maritimes ;
  • le sauvetage des vies humaines, la surveillance de la navigation, l’assistance aux navires en difficulté ;
  • la lutte contre les activités illicites en mer, plus particulièrement le narcotrafic ;
  • la coopération et le soutien que l’État apporte au Pays dans le domaine maritime dans le respect des compétences de chacun.

CHIFFRES DE L’ACTION DE L’ÉTAT EN MER EN 2020

Surveillance de la ZEE :
– 1 230 heures en mer dédiées à la surveillance et à la lutte contre les activités de pêche illégale ;
– 1 677 navires de pêche étrangers suivis en permanence par le CFIM ;
– 304 navires de pêche survolés par les avions Gardian des Forces armées ;
– 8 opérations aéromaritimes majeures de police des pêches conduites avec des moyens militaires français ;
– Aucun navire de pêche étranger en infraction dans la ZEE.

Sauvegarde de la vie humaine et surveillance de la navigation :
– 384 opérations de sauvetage et d’assistance coordonnées par le JRCC Tahiti, ayant impliquées 1318 personnes, dont 191 secourues, 13 décès et 4 disparus ;
– 2 650 navires de commerce en transit suivis par le JRCC Tahiti ;
– 635 navires de plaisance suivis depuis le CMC-PF dans le cadre des mesures Covid.

Lutte contre les activités illicites et protection de l’environnement :
– 797 navires de plaisance suivis en Polynésie française (par le CFIM) dont une dizaine ont fait l’objet d’une surveillance particulière et/ou d’un contrôle à quai ;
– 1 interception en haute mer ;
– 1 interception de trafiquants de tortues ;
( 9 signalements de pollution.

Rédigé par

infos coronavirus