mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Journée de l’autisme en Polynésie : “Il est important d’en parler et de briser le silence”

Publié le

Publié le 06/04/2019 à 8:50 - Mise à jour le 06/04/2019 à 8:50
Lecture 3 minutes

En quelques mots simples, pouvez-nous expliquer ce qu’est l’autisme ?
“En mots simples et en ma version de parents (…), je dirais que l’autisme est une pathologie invisible, qui se traduit par plusieurs choses dont des retards d’apprentissage, de communication, et d’interactions sociales.”
 
Quels sont les causes de cette pathologie ?
“Les causes sont diverses et variées. Ce que je pourrais dire, c’est que les parents qui se poseraient des questions peuvent être alertées par un regard qui fuit, l’enfant qui ne regarde pas dans les yeux, mais également par le fait qu’il n’aille pas jouer avec des camarades, qu’il ait des retards à partir de 2 ans, de langage, d’apprentissage… Tout ça, ça se traduit, et ce sont des signes précurseurs de troubles autistiques.”

Est-ce que c’est génétique ?
“Je peux rassurer les gens : ce n’est pas contagieux. Cela peut être génétique, mais pas forcément. Je ne suis que médecin et pas maman, mais je peux vous dire que oui, il y a un potentiel de chances que d’autres frères et sœurs, à venir, puissent l’avoir.”
 
À quel âge de l’enfant surviennent ces pathologies ?
“(…) Le problème, c’est qu’en Polynésie, les médecins généralistes que l’on rencontre avant l’école ne sont pas forcément formés à ces pathologies, et donc c’est vraiment à l’entrée en maternelle que les écoles alertent les parents sur les difficultés qu’il va y avoir et qui nous orientent vers un milieu médical.”

Vous êtes parent d’un enfant autiste. Comment cela se passe à l’école ?
“On se bat pour que nos enfants soient dans des écoles normales pour les rendre les plus autonomes possibles. (…) On n’est pas éternels, et si jamais il nous arrive quelque chose, nos enfants, malheureusement, n’auront rien. Donc on travaille pour faire en sorte qu’ils puissent avoir une autonomie plus tard, et qu’ils ne dépendent pas forcément de nous. L’école fait partie, justement, de ce chemin de vie pour gagner en autonomie. Après, est-ce que moi en tant que maman, pour mon fils, c’est facile dans l’école où il est… je préfère ne pas répondre pour moi, mais parler pour les parents en général de l’association et dire qu’il y a des établissements avec lesquels la communication passe bien, et des établissements avec qui, malheureusement, c’est plus difficile. Et il faut être réaliste, il y a une minorité d’établissements où ça se passe bien, et une majorité d’établissements où c’est difficile.”

Au niveau national, est-ce qu’il y a des avancées par rapport à cette pathologie ?
“En métropole, je sais qu’ils commencent à s’y intéresser. Mardi 2 avril, c’était la journée mondiale de l’autisme, le gouvernement métropolitain en a parlé. Après, en Polynésie, le problème c’est qu’on est très en retard parce qu’il y a une méconnaissance et une mal connaissance de cette pathologie, or nous avons un nombre croissant d’enfants qui en sont atteints. Il est important aujourd’hui d’en parler et de briser le silence, parce que oui c’est un handicap invisible, mais ce n’est pas que ça.”
 

Rédaction web avec Brandy Tevero
 

> Une journée de sensibilisation organisée au parc Paofai ce dimanche

La journée mondiale de sensibilisation à l’autisme est célébrée chaque année dans le monde depuis 2007, le 2 avril. En Polynésie, c’est ce dimanche 7 avril que l’association Entre deux mondes mènera une action de sensibilisation avec le soutien du Rotary club. Par cet événement, l’association souhaite sensibiliser le public ainsi que les autorités par rapport au nombre croissant d’enfants atteints de troubles neuro-développementaux.

Au programme au parc Paofai : des ateliers de sensibilisation et activités gratuites, mais aussi un fitness challenge payant dans le but de récolter des fonds pour l’association.

PRATIQUE 

DE 10h À 15h : 
Ateliers de sensibilisation et activités gratuites (maquilleuses, magicienne, sculptrice de ballons, petit cinéma de sensibilisation ), buvette, vente de goodies et tee shirts/casquettes…. 

DE 15h À 17h : 
Un fitness challenge animé par Focus Arena  
Tickets en vente au 87.26.76.43  
1500 Fcfp /ticket  

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama – Décrochage scolaire : qui est concerné, comment...

La Mission de lutte contre le décrochage scolaire a fait sa rentrée. La MLDS aide chaque année des jeunes qui sortent du système scolaire. Les inscriptions sont toujours plus nombreuses. Un nouveau centre a ouvert ses portes à Raiatea. Pour évoquer le sujet du décrochage scolaire, Jean-Jacques Hénault, inspecteur de l'éducation nationale était notre invité du journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV