lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Joseph Tapi, constructeur de bateaux à Raraka

Publié le

PORTRAIT - ​Direction Raraka aux Tuamotu pour rencontrer Joseph Tapi, un constructeur de bateaux. Sur cet atoll isolé dépourvu d'aéroport, le bateau est le bien le plus précieux des habitants.

Publié le 10/05/2019 à 13:30 - Mise à jour le 19/06/2019 à 14:22
Lecture < 1 min.

PORTRAIT - ​Direction Raraka aux Tuamotu pour rencontrer Joseph Tapi, un constructeur de bateaux. Sur cet atoll isolé dépourvu d'aéroport, le bateau est le bien le plus précieux des habitants.

Joseph Tapi construit ses bateaux à quelques pas seulement de sa maison. Depuis toujours, il construit et répare les bateaux des habitants du village.

« Nous n’avons pas besoin de voitures ici, par contre, il nous faut 2 ou 3 bateaux pour chercher à manger, rejoindre les cocoteraies, ou encore faire de longues traversées » nous explique Joseph.

En effet, sur l’île, il n’y a pas d’aéroport. Pour les évasans ou pour les départs, il faut rejoindre Kauehi, l’atoll voisin, à deux heures de bateau de Raraka.

À cause de cet isolement, Joseph sait qu’il ne s’arrêtera jamais de construire des bateaux. Son dernier bolide, un poti marara de 27 pieds, un vrai bijou. Et pourtant, Joseph n’a jamais fait d’études dans ce domaine : « Dans la vie, Il faut oser. Tu ne sais pas alors, touche, essaie, apprends. C’est de cette façon que tu gagnes de l’expérience ».

Joseph construit des bateaux depuis plus de 38 ans maintenant, et il ne compte pas s’arrêter de sitôt…

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.