dimanche 22 mai 2022
A VOIR

|

Jean-René Sandrock, une vie consacrée aux femmes

Publié le

45 ans de carrière dont 25 dévoués à la santé des vahine... Taote Sandrock a décidé de partir à la retraite. Ce gynécologue qui a accompagné des générations de femmes, a accepté de revenir sur sa carrière et l’évolution de son métier.

Publié le 02/05/2022 à 16:54 - Mise à jour le 03/05/2022 à 14:14
Lecture < 1 min.

45 ans de carrière dont 25 dévoués à la santé des vahine... Taote Sandrock a décidé de partir à la retraite. Ce gynécologue qui a accompagné des générations de femmes, a accepté de revenir sur sa carrière et l’évolution de son métier.


“Je les admire et je les aime beaucoup et j’ai fait tout ce que j’ai pu pour les aider dans leurs épreuves de maternité, de gynécologie…” C’est par ces mots que le docteur Sandrock a souhaité revenir sur sa carrière. Le gynécologue de Paofai a connu 4 décennies d’évolutions technologiques. C’est avec émotion qu’il ressort son stéthoscope obstétrical l’ancêtre de l’échographie. Les progrès médicaux ont pris en compte la santé et le bien-être de la femme : “Le dépistage de la trisomie par prise de sang qui permet maintenant à 99.9% de dépister des anomalies alors qu’avant on était obligés de piquer dans le ventre pour prélever du liquide du bébé, ce qui était toujours un peu effrayant pour les femmes.”  

Avec plus de 10 000 naissances à son actif, soit la population d’une ville comme Arue, “taote Sandrock” est devenu au fil du temps un membre privilégié des familles : “Il m’est arrivé il n’y a pas longtemps d’accoucher une jeune maman qui vit ici, que j’ai accouchée en France et dont j’ai eu le plaisir d’accoucher le bébé ici. Elle a 30 ans maintenant.”

Il encourage aujourd’hui les futures générations à s’investir dans ce métier dévoué aux femmes et à la vie : “Je les incite à faire médecine, à participer à ce mouvement de naissance, de vie qui a toujours été pour moi un élément déterminant et motivant, vital pour moi.”

Si son départ à la retraite est aujourd’hui officiellement acté, “taote Sandrock” compte malgré tout rester de temps à autres au chevet de ses patientes : “je continue à bosser malgré l’âge mais tant que j’aurai ma tête et mes jambes, je continuerai”.

infos coronavirus