jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

J-C Bouissou: « La démarche de Viti ralentit le processus de positionnement du gouvernement »

Publié le

Publié le 17/10/2017 à 12:13 - Mise à jour le 17/10/2017 à 12:13
Lecture 2 minutes

Pour Jean-Christophe Bouissou, ministre en charge du Numérique et porte-parole du gouvernement, « Nous avons saisi l’autorité polynésienne de la concurrence qui nous a rendu son avis sur ce dossier (NDLR: celui-ci recommande l’ouverture du marché de la téléphonie et de l’Internet) , nous avons besoin d’obtenir d’ultimes informations de la part de certains opérateurs et notamment de l’OPT qui est en charge des infrastructures sur l’international, pour bien apprécier les conséquences de l’ouverture, ou pas, de ces opérateurs dans ce domaine d’activité. »

Concernant le recours de Viti, Jean-Christophe Bouissou estime que rien n’empêche le Pays de dépasser la date d’échéance, en l’occurrence le 8 octobre, pour mieux apprécier sa position. « Ce n’est pas parce que nous avons dépassé de quelques jours, que cela nous empêche de donner notre position officielle. (…) il n’y a pas eu de courrier de transmis indiquant que nous n’étions pas favorable à cette ouverture. Notre position sera justifiée au niveau du Pays, et celle-ci sera notifié par courrier aux deux opérateurs qui ont sollicité ces licences. »

Pour le porte-parole, « Attaquer la Polynésie française, c’est se précipiter. Nous sommes en train de traiter le dossier, et si l’on nous pousse à nous expliquer devant un juge administratif, je crains fort que nous allons noyer ce dossier sous des contorsions juridiques qui n’avaient pas lieu jusqu’à présent. » Pour Jean-Christophe Bouissou, « La démarche de Viti, ralentit le processus de positionnement du gouvernement ». La décision du gouvernement devrait être donnée d’ici la fin de la semaine prochaine.
 

Rédaction Web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus