dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Isabelle Teriitehau, le sourire du marché

Publié le

Publié le 30/04/2017 à 10:17 - Mise à jour le 03/02/2020 à 13:45
Lecture 2 minutes

Cette mama tahitienne à l’éternel sourire a toujours aimé être dans les fleurs. Elle a quitté tôt l’école pour faire ce qui la passionne. Travailleuse et pleine de courage, Isabelle commence ses journées très tôt. Elle ne rejoint sa famille que tard le soir.

Malgré ses horaires difficiles, Isabelle ne quitterait son travail pour rien au monde : « j’aime mon travail, c’est ma passion ». « Ca me permet de nourrir mon petit foyer et de payer mes factures de tous les mois. Moi, pourvu que mes enfants puissent avoir un toit et qu’ils arrivent à manger, c’est tout ce que je veux « 

Isabelle essaye de passer le plus de temps possible avec ses enfants le week-end car pour elle, le plus important, c’est bien sa famille. La douceur de ses traits rappelle l’accueil et la chaleur des Polynésiens. Ses quelques cheveux blancs et les plis de ses yeux témoignent cependant de ses 35 ans de dur travail. Mais la fleuriste ne s’en plaint jamais. « Pour moi, tous les jours sont des beaux jours » rapporte-t-elle avec un interminable sourire.

 

Ses fleurs, elle les trouve dans son fa’apu familial hérité de sa maman. Tout en composant un bouquet, Isabelle confie : « Ce que tu fais, il faut l’aimer d’abord . (…) Moi, quand je compose un bouquet, je le fais toujours avec amour (…) pour que lorsque le client arrive, il le ressente ». 

Elle insiste surtout sur l’importance de la bonne humeur: « Dès que la grille du marché s’ouvre, les premiers clients arrivés sont servis et toujours avec le sourire, toujours. Même quand ça ne va pas, c’est important ».

Si tout semble aller pour le mieux dans sa vie, la mama avoue que tout n’est pas si rose : « »Tu sais quand ton business marche bien, ça crée de la jalousie . (…)  Je trouve ça dommage parce que le plus bel endroit du marché, c’est ici, dans les fleurs. »

Avec son sourire de toujours, Isabelle voit tout de même le bon côté des choses. « Si la copine d’à coté a bien vendu aujourd’hui, je suis contente pour elle ! Il faut être content pour les autres. »

Son dévouement pour ses enfants et son éternelle bonne humeur, voici ce qui fait d’Isabelle une héroïne aux yeux de sa famille.
 

Evaina Teinaore

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid-19 : inquiétude à Nuku Hiva, mais l’assistance s’organise

L’annonce de potentiels cas importés à Nuku Hiva, le jour où la Polynésie se retrouvait délivrée du Covid-19, puisqu’il n’y avait plus de personne atteinte et sous surveillance, a suscité l’inquiétude de la population, hier. Une population dont les moyens sanitaires sont assez limités.

Jacquie Graffe : retour sur ses 45 ans à la...

Il est entré dans le conseil municipal de Paea en 1972, et n'en est plus jamais sorti... Jacquie Graffe, a été élu maire de la commune en 1975. Après 45 ans à la tête de Paea, il briguait un nouveau mandat... Retour sur la carrière politique du doyen des tavana du fenua.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV