vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

Isabelle Teriitehau, le sourire du marché

Publié le

Publié le 30/04/2017 à 10:17 - Mise à jour le 03/02/2020 à 13:45
Lecture 2 minutes

Cette mama tahitienne à l’éternel sourire a toujours aimé être dans les fleurs. Elle a quitté tôt l’école pour faire ce qui la passionne. Travailleuse et pleine de courage, Isabelle commence ses journées très tôt. Elle ne rejoint sa famille que tard le soir.

Malgré ses horaires difficiles, Isabelle ne quitterait son travail pour rien au monde : « j’aime mon travail, c’est ma passion ». « Ca me permet de nourrir mon petit foyer et de payer mes factures de tous les mois. Moi, pourvu que mes enfants puissent avoir un toit et qu’ils arrivent à manger, c’est tout ce que je veux « 

Isabelle essaye de passer le plus de temps possible avec ses enfants le week-end car pour elle, le plus important, c’est bien sa famille. La douceur de ses traits rappelle l’accueil et la chaleur des Polynésiens. Ses quelques cheveux blancs et les plis de ses yeux témoignent cependant de ses 35 ans de dur travail. Mais la fleuriste ne s’en plaint jamais. « Pour moi, tous les jours sont des beaux jours » rapporte-t-elle avec un interminable sourire.

 

Ses fleurs, elle les trouve dans son fa’apu familial hérité de sa maman. Tout en composant un bouquet, Isabelle confie : « Ce que tu fais, il faut l’aimer d’abord . (…) Moi, quand je compose un bouquet, je le fais toujours avec amour (…) pour que lorsque le client arrive, il le ressente ». 

Elle insiste surtout sur l’importance de la bonne humeur: « Dès que la grille du marché s’ouvre, les premiers clients arrivés sont servis et toujours avec le sourire, toujours. Même quand ça ne va pas, c’est important ».

Si tout semble aller pour le mieux dans sa vie, la mama avoue que tout n’est pas si rose : « »Tu sais quand ton business marche bien, ça crée de la jalousie . (…)  Je trouve ça dommage parce que le plus bel endroit du marché, c’est ici, dans les fleurs. »

Avec son sourire de toujours, Isabelle voit tout de même le bon côté des choses. « Si la copine d’à coté a bien vendu aujourd’hui, je suis contente pour elle ! Il faut être content pour les autres. »

Son dévouement pour ses enfants et son éternelle bonne humeur, voici ce qui fait d’Isabelle une héroïne aux yeux de sa famille.
 

Evaina Teinaore

infos coronavirus