mardi 7 décembre 2021
A VOIR

|

Intégrer l’armée de terre pour aspirer à un avenir meilleur

Publié le

Ce mercredi matin, une trentaine de jeunes Polynésiens ont passé des tests d’aptitudes pour entrer dans l’armée de terre. Au programme de la journée, des épreuves sportives ainsi qu’un entretien d’orientation. S’ils sont 1 200 à tenter leur chance chaque année, seuls 300 d'entre eux sont retenus.

Publié le 03/11/2021 à 17:28 - Mise à jour le 03/11/2021 à 17:28
Lecture 2 minutes

Ce mercredi matin, une trentaine de jeunes Polynésiens ont passé des tests d’aptitudes pour entrer dans l’armée de terre. Au programme de la journée, des épreuves sportives ainsi qu’un entretien d’orientation. S’ils sont 1 200 à tenter leur chance chaque année, seuls 300 d'entre eux sont retenus.

Après avoir passé des tests psychotechniques et une visite médicale, les jeunes qui veulent s’engager dans l’armée de terre sont jugés sur trois épreuves sportives : le test de Luc Léger, les tractions et les squats.

Entre leur dépôt de candidature au centre de recrutement et la signature de contrat pour un départ en métropole, 6 mois peuvent s’écouler. Pas évident pour les candidats de s’assurer une place, même s’“il y a toujours un besoin étant donné que c’est une armée quand même assez jeune, c’est une armée où il y a beaucoup de renouveau”, indique Mickaël Louise, chef de centre du CIRFA de Polynésie. “Les gens aiment venir découvrir mais beaucoup y trouvent aussi leur compte à la fin. C’est un métier qui est quand même à part, difficile à intégrer parce que c’est être militaire, être soldat”.

Après avoir passé des tests psychotechniques et une visite médicale, les jeunes sont jugés sur trois épreuves sportives : le test de Luc Léger, les tractions et les squats (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Ce mercredi, 28 jeunes issus des différents archipels de Polynésie se sont présentés aux tests, avec pour objectif de décrocher leur billet pour la métropole et s’assurer ainsi un meilleur avenir. Enzo Huhina souhaite intégrer l’armée de terre pour “partir, pouvoir faire quelque chose, pouvoir travailler aussi et sortir de la routine quotidienne. C’est plus pour avoir un autre avenir aussi, pour réussir dans ma vie”, témoigne-t-il.

Les jeunes Polynésiens qui souhaitent intégrer l’armée de terre aspirent à un avenir meilleur (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Durant cette phase finale de préparation, les candidats ont également eu droit à un entretien d’orientation. Lieu d’affectation, discipline demandée, concordance entre les choix et les résultats sportifs obtenus : tout est mis en corrélation afin que le choix du candidat soit cohérent. “L’armée c’est très vaste. On voit le métier de soldat, c’est le premier métier qu’on va voir. Mais derrière ça, il y a quand même des spécialistes”, détaille Mickaël Louise, chef de centre du CIRFA de Polynésie. “Pour être très simple, tout ce qu’on retrouve dans le milieu civil, on le retrouve dans le milieu militaire, à la différence qu’on est militaire avant tout et ensuite on a notre spécialité”.

Les candidats ont également droit à un entretien d’orientation (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Pour les meilleurs d’entre eux, un départ pourrait se dessiner d’ici le mois de mars. En attendant, 21 de leurs prédécesseurs ont obtenu leur billet pour la métropole, pour un départ les 7 et 14 décembre.

infos coronavirus