lundi 6 juillet 2020
A VOIR

|

Infrastructures sanitaires et Evasan : les autorités de l’État et du Pays en visite à Ua Pou

Publié le

Le Haut-commissaire, Dominique Sorain, le président de la Polynésie, Edouard Fritch, accompagné du ministre de la Santé, Jacques Raynal, et le chef de la subdivision administrative des îles Marquises, Guillaume Audebaud, se sont rendus dans l’archipel des Marquises, d’abord à Nuku Hiva, puis à Ua Pou par bateau.

Publié le 28/10/2019 à 16:49 - Mise à jour le 28/10/2019 à 16:52
Lecture 4 minutes

Le Haut-commissaire, Dominique Sorain, le président de la Polynésie, Edouard Fritch, accompagné du ministre de la Santé, Jacques Raynal, et le chef de la subdivision administrative des îles Marquises, Guillaume Audebaud, se sont rendus dans l’archipel des Marquises, d’abord à Nuku Hiva, puis à Ua Pou par bateau.

Les autorités de l’État et du Pays ont tenu à se rendre à Ua Pou pour rencontrer d’une part la famille du petit Hoane et d’autre part les maires des six îles des Marquises et les représentants de l’archipel à l’Assemblée de la Polynésie française, conviés pour cette occasion, afin d’échanger sur les moyens mis en place en matière d’évacuation sanitaire, et plus particulièrement avec le soutien de l’État, pour le projet de navire de sauvetage en mer.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Dès leur arrivée à Ua Pou, en début d’après-midi, les autorités ont été accueillies par le collectif Hoane, sur le quai de Hakahau. Les autorités ont reçu les représentants de ce collectif, qui souhaitaient connaître les détails des circonstances qui ont mené au décès du nourrisson Hoane et demander des explications sur des questions qui restaient en suspens au sein des familles de Ua Pou. Avant la rencontre avec le collectif, le maire Joseph Kaiha de Ua Pou, ainsi que le Haut-commissaire Dominique Sorain et le président Edouard Fritch se sont adressés au public présent.

Lire aussi > Décès de Hoane : “Nous avons pris acte de cette onde de choc. (…) Ça fait mal”, confie Edouard Fritch

Pour le président Fritch, « le drame de Hoane ne doit pas nous diviser ou nous opposer. Bien au contraire. Cela doit nous unir pour qu’un drame similaire ne se reproduise plus ». Le Haut-commissaire a fait part « de la pleine solidarité des autorités au deuil de la famille ». Il a également tenu à réaffirmer que les moyens aériens de l’État sont pleinement et quotidiennement mobilisés pour assurer la sécurité de tous les Polynésiens.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

La rencontre avec le collectif a duré plus d’une heure au cours de laquelle le ministre de la Santé a longuement explicité l’ensemble du processus médical et d’évacuation sanitaire. Le président Edouard Fritch a confirmé son accord pour qu’un hélicoptère de Tahiti Nui Hélicoptères puisse être basé aux Marquises dans les prochains mois, au nom de la solidarité, malgré le déficit probable d’exploitation de ce service. En outre, la directrice de l’hôpital de Taiohae a annoncé l’arrivée d’un appareil d’échographie à Nuku Hiva d’ici 15 jours. Le président Edouard Fritch a également confirmé l’achat d’un scanner pour l’hôpital de Taiohae. Il a insisté sur l’apport essentiel de la télé-médecine, grâce au câble Natitua, pour les multiples îles des archipels de Polynésie française.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)
(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Pour sa part, le Haut-commissaire a confirmé le financement accordé par l’État pour la construction d’un navire de sauvetage dédié aux Marquises, avec une finalisation du partenariat État-Pays-Codim pour ce projet. Ce navire sera également équipé pour effectuer des évacuations sanitaires.

Après avoir quitté Ua Pou très tôt lundi matin, le Haut-commissaire et le président se sont rendus à l’hôpital de Taiohae, à Nuku Hiva, pour une visite des récentes installations. Le président a ainsi pu constater avec satisfaction les travaux de rénovation effectués à l’unité de maternité, le nouveau bâtiment de quatre chambres dédié à l’oncologie et pouvant accueillir huit patients, l’unité de radiologie avec la radiographie, la mammographie, l’échographie et prochainement le scanner, l’unité d’ophtalmologie et le laboratoire sanguin. Le Haut-commissaire a également souligné les efforts consentis dans le cadre du partenariat santé solidarité État/Pays, et plus particulièrement le soutien financier de l’Etat dans le domaine de l’oncologie.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Une rencontre avec les six maires des Marquises et le conseil municipal de Ua Pou a suivi dans l’après-midi. Au cours de leurs échanges, les autorités de l’État et du Pays ont confirmé leurs engagements respectifs pour améliorer les moyens d’évacuation sanitaire prévus aux Marquises. Ils ont évoqué le dossier de l’hélicoptère, celui du scanner, des moyens de transport maritimes et avec également un renforcement des moyens humains au sein des structures médicales par des médecins et des infirmières. En fin de journée, le président Edouard Fritch et le Haut-commissaire ont rencontré les jeunes parents de Hoane à la mairie. Un rassemblement religieux à l’église Saint Etienne et un recueillement devant la tombe de Hoane ont clôturé la visite des autorités.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV