mardi 14 juillet 2020
A VOIR

|

Incendie de Notre-Dame de Paris : les réactions à Tahiti

Publié le

RELIGION - La cathédrale Notre-Dame de Paris s'est enflammée sous les yeux de milliers de touristes et habitants de la capitale française ce lundi. Dans le monde, les réactions n'ont pas tardé. En Polynésie, c'est aussi l'émotion :

Publié le 15/04/2019 à 14:20 - Mise à jour le 18/06/2019 à 15:16
Lecture 3 minutes

RELIGION - La cathédrale Notre-Dame de Paris s'est enflammée sous les yeux de milliers de touristes et habitants de la capitale française ce lundi. Dans le monde, les réactions n'ont pas tardé. En Polynésie, c'est aussi l'émotion :

Un violent incendie qui serait, selon les premières informations, d’origine accidentelle, a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi. L’édifice religieux a brûlé durant des heures. Selon les spécialistes, rebâtir la cathédrale pourrait prendre plusieurs décennies…
Dans le monde, c’est l’émoi. En Polynésie aussi.

Pour Monseigneur Cottanceau, archevêque de Papeete, « c’est très triste comme à chaque fois qu’un incendie provoque des dégâts dans le patrimoine du pays. La cathédrale de Paris est un monument emblématique de l’histoire de l’Eglise en France. Cet incendie est très regrettable bien sûr. La question est de savoir ce qui s’est passé. » 

Dans un communiqué, le haut-commissaire René Bidal, représentant de l’Etat en Polynésie, a tenu à remercier « et accompagner les nombreux témoignages d’effroi, de tristesse et de sollicitude » reçus de la part des Polynésiens, de toute confession.

Le président Edouard Fritch a également exprimé sa vive émotion : « C’est avec une profonde tristesse qu’on a appris ce matin qu’un incendie effroyable avait commencé à détruire la cathédrale Notre-Dame de Paris. Comme vous le savez, c’est un chef d’oeuvre dans l’architecture religieuse qui est reconnu pratiquement par tous les peuples de cette terre, y compris les Polynésiens. Qui n’est pas allé à Paris sans passer visiter ce monument exceptionnel ? Bien sûr que nous sommes attristés par cet événement. Je voudrais au nom du gouvernement, au nom du peuple polynésien, adresser toute notre sympathie au clergé à Paris qui aujourd’hui va se retrouver devant une tâche importante, énorme, celle de la reconstruction de cette cathédrale. (…) Il ne faut qu’espérer, puisque nous sommes dans la semaine sainte, la résurrection de Notre-Dame de Paris. »

En vidéo, l’interview du président Edouard Fritch

>« cette cathédrale, nous la rebâtirons »

En métropole, le Président de la République Emmanuel Macron a estimé que « le pire a été évité même si la bataille n’est pas encore totalement gagnée », a déclaré le chef de l’Etat sur le parvis de l’édifice sinistré. Mais « cette cathédrale, nous la rebâtirons », a-t-il promis.

La structure de Notre-Dame « est sauvée et préservée », ont annoncé vers 23 heures en métropole (11 heures en Polynésie) les pompiers, qui déplorent un blessé grave dans leurs rangs. Mais la flèche qui surplombait ce joyau gothique, monument le plus visité d’Europe, et ses vitraux centenaires, n’ont pas résisté aux flammes.

> 12 millions de touristes 

En 2017, 12 millions de touristes ont visité ce bijou de l’architecture gothique, qui faisait l’objet d’importants travaux depuis plusieurs mois, notamment pour nettoyer l’édifice, noirci par la pollution.

Très prisée des touristes, la cathédrale continue d’assurer ses fonctions d’édifice religieux : cinq offices y sont célébrés quotidiennement, et sept les dimanches. Avec les fêtes et célébrations exceptionnelles, ce sont plus de 2.000 offices qui résonnent chaque année sous ses voûtes.

Le bâtiment, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, est mondialement connu pour son architecture mais aussi grâce au chef-d’œuvre de Victor Hugo, « Notre-Dame de Paris », roman maintes fois adapté au cinéma, notamment par les studios Disney, ou en comédie musicale.

Cet incendie intervient au premier jour des célébrations de la Semaine sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La Croix-Rouge reçoit près de 2 millions de Fcfp...

L’Eglise de Jésus-Christ des Saints des derniers jours a offert, cette semaine à la Croix-Rouge, 500 cartons de denrées alimentaires de première...

Covid-19 : un premier cas de contamination intra-utérine confirmé...

Des médecins français ont rapporté le premier cas confirmé de contamination intra-utérine au Covid-19, dans une étude publiée mardi dans la revue Nature Communications.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV