samedi 22 janvier 2022
A VOIR

|

Inauguration du premier Institut thérapeutique éducatif et pédagogique de Polynésie

Publié le

Le premier Institut thérapeutique éducatif et pédagogique de Polynésie ouvrira ses portes le 5 janvier prochain, sur l'île soeur. Impulsé par l’association Taatiraa Huma no Moorea, l’institut baptisé Fare Ora Hau a été inauguré lundi. Avec une capacité d'accueil d'une douzaine d'enfants, l'institut est destinés aux jeunes atteints de troubles du comportement.

Publié le 21/12/2021 à 10:25 - Mise à jour le 21/12/2021 à 10:25
Lecture < 1 min.

Le premier Institut thérapeutique éducatif et pédagogique de Polynésie ouvrira ses portes le 5 janvier prochain, sur l'île soeur. Impulsé par l’association Taatiraa Huma no Moorea, l’institut baptisé Fare Ora Hau a été inauguré lundi. Avec une capacité d'accueil d'une douzaine d'enfants, l'institut est destinés aux jeunes atteints de troubles du comportement.

Le projet était dans les cartons depuis une dizaine d’années : le premier Institut thérapeutique éducatif et pédagogique vient d’être inauguré à Moorea. L’établissement veut répondre aux besoins de jeunes atteints de troubles du comportement. Au total, ce sont 12 enfants âgés de 4 à 12 ans qui pourront être accueillis. Six en internat et autant en semi-internat. Pour Thierry Leclere, directeur des établissements de l’association “Taatiraa Huma no Moorea”, “ce sont des jeunes qui ont des capacités intellectuelles dans la norme, mais qui présentent de gros troubles du comportement qui font qu’ils ne peuvent pas suivre une scolarité ordinaire. Notre objectif principal, ce sera donc de travailler avec ces jeunes de façon à ce qu’ils arrivent à mieux gérer leur frustration pour pouvoir être disponibles aux apprentissages”.

Après le Fare Moetini de Afareaitu pour les jeunes handicapés, le Fare Arii de Maatea dédiés aux adultes en situation de déficience intellectuelle, le Fare Ora Hau de Temae vient répondre à une problématique relativement récente, comme l’explique le directeur des établissements : “ce type de population qu’on qualifie de handicap psychique n’est reconnu en métropole que depuis 2007. Il y a un décalage. Aujourd’hui, c’est tout nouveau. Donc le recensement, on ne l’a pas encore. Peut-être qu’il y a des enfants qui étaient orientés en IME [NDLR : institut médico-éducatif] mais qui avaient plus un profil d’ITEP [NDLR : institut thérapeutique éducatif et pédagogique].

L’établissement sera ouvert 7 jours sur 7. Educateurs, médecins et spécialistes veilleront sur les futurs protégés.

infos coronavirus