lundi 14 juin 2021
A VOIR

|

Inauguration de 16 logements collectifs sur les hauteurs de Teroma

Publié le

Publié le 22/11/2018 à 15:46 - Mise à jour le 22/11/2018 à 15:46
Lecture 2 minutes

Une nouvelle vie s’annonce pour mama Céline et ses deux enfants : elle prend aujourd’hui avec beaucoup d’émotion enfin possession de son appartement. Il lui permettra d’éviter la navette quotidienne entre la maison qu’elle loue à Vairao et son travail au village des artisans de Faa’a. Cela fait plus de 20 ans qu’elle a instruit son dossier OPH (Office polynésien de l’habitat), avec son mari, décédé l’année dernière et elle n’avait jamais perdu l’espoir de vivre dans un logement à loyer modéré.

La résidence comporte 16 logements collectifs -des F3 et des F4- répartis sur 3 bâtiments, avec parking au rez-de-chaussée. Elle est implantée sur une superficie de 6 674 m², à flancs de montage. Une aire de jeux avec revêtement souple pour les petits a aussi été réalisée. La première pierre a été posée en mars 2015 pour 15 mois de travaux annoncés. Selon le ministre du logement, construire dans une vallée présente de nombreux impondérables en matière de sécurité. « Nous sommes à proximité d’une rivière qui pourrait présenter des problèmes lors de périodes pluvieuses » explique Jean-Christophe Bouissou.

Pendant ce temps-là, à l’OPH, les demandes de logement ne cessent de grossir : 2 800 personnes sont actuellement en attente dont 450 rien que sur Faa’a. L’OPH devrait livrer 750 logements en 2018, et le ministère espère atteindre les 1 000 logements d’ici 2019, avec le financement de la Caisse des dépôts et consignations : « les subventions que nous allons recevoir de la part du Pays et de l’Etat vont servir à rembourser le capital des emprunts que nous allons contracter » ajoute Bouissou.

Et bonne nouvelle pour les bénéficiaires, ils ne paieront leur loyer qu’à partir de janvier 2019. Bonne nouvelle également pour les familles des îles qui attendent leur logement social : le ministre a annoncé que les kits seront livrés avant la fin de cette année.
 

Rédaction web avec Esther Parau Cordette

infos coronavirus