vendredi 15 janvier 2021
A VOIR

|

Immeuble délabré à Papeete : l’inquiétude des familles à l’approche des fêtes

Publié le

Elles craignent de voir leur immeuble s'effondrer : plusieurs familles de l’immeuble Toa Arai demandent à être relogées en attendant que les travaux de construction réalisés à côté ne soient terminés. Problème : personne ne semble savoir qui gère réellement le bâtiment. Et c’est ce que cherche à savoir le service de l’urbanisme de la commune de Papeete qui s’est rendu sur place ce matin.

Publié le 11/12/2020 à 20:05 - Mise à jour le 11/12/2020 à 20:05
Lecture 3 minutes

Elles craignent de voir leur immeuble s'effondrer : plusieurs familles de l’immeuble Toa Arai demandent à être relogées en attendant que les travaux de construction réalisés à côté ne soient terminés. Problème : personne ne semble savoir qui gère réellement le bâtiment. Et c’est ce que cherche à savoir le service de l’urbanisme de la commune de Papeete qui s’est rendu sur place ce matin.

Nos confrères de Polynésie la 1e en parlaient hier : les habitants de l’immeuble Toa Arai dans le quartier de la Mission à Papeete sont inquiets. Selon eux, les travaux de construction de l’immeuble voisin menacent de faire s’effondrer leurs appartements.

Miriama Mara, locataire, a les yeux et le cœur remplis de tristesse. Depuis que des fissures sont apparues dans son appartement en juillet dernier, elle vit la peur au ventre. Et avec Noël qui approche, les choses ne s’arrangent pas, elle craint que l’immeuble s’effondre avec toute sa famille à l’intérieur et elle souhaiterait être relogée : « C’est invivable. Mes enfants me disent ‘maman, la maison va casser, où on va aller dormir ?’ (…) Je ne sais pas combien de temps cela va tenir encore ».

Des fuites d’eau, des fissures au sol… pour le moment, trois logements situés au milieu du bâtiment seraient touchés par les dégâts. Des signes de faiblesse qui ne proviendraient pas seulement de sa proximité avec un immeuble en cours d’édification, mais de sa construction initiale. C’est en tout cas le premier constat réalisé ce vendredi par les experts de l’entreprise Boyer, les pompiers, et la police municipale. Ils sont intervenus en urgence, sur ordre de Patrick Bordet, conseiller municipal chargé de l’urbanisme pour la commune de Papeete : « Personnellement, depuis que je suis élu, c’est-à-dire depuis juin 2020, je n’ai jamais entendu parler de ce problème. Donc j’ai demandé à toute une équipe d’être présente ce matin pour faire un constat, pour rechercher qui a construit ce bâtiment, qui le gère à l’heure actuelle, puisque je sais qu’il y a et des propriétaires et des locataires ».

L’immeuble Toa Arai a été inauguré au début des années 2000 et compte 30 logements privés. La moitié des appartements sont actuellement en location. Et dedans, l’heure n’est pas vraiment aux préparatifs des fêtes de fin d’année car 21 personnes pourraient se retrouver à la rue si des travaux de sécurisation ne sont pas déclenchés rapidement.

infos coronavirus