vendredi 27 mai 2022
A VOIR

|

Ils ont présenté leur thèse en 180 secondes

Publié le

Publié le 05/03/2019 à 17:57 - Mise à jour le 05/03/2019 à 17:57
Lecture 2 minutes

Cinq doctorants se sont affronté, ce mercredi après-midi à l’université de la Polynésie française, dans le cadre de la première édition du concours Ma thèse en 180 secondes.
 
C’est le temps qui était imparti à chacun pour exprimer et vulgariser des mois voire des années de recherches devant un public profane. Un exercice particulier, car “en général, les thèses font en moyenne 300 à 350 pages, explique Deana Wong, l’une des doctorants participants. Et là il faut essayer de résumer tout ça en trois minutes…”
 
La richesse biologique des eaux marquisiennes, la reconnaissance de la qualité des perles de Tahiti ou encore l’éducation bilingue français-tahitien… Sur des sujets aussi pointus, il faut réussir à capter l’attention, construire sa pensée, défendre son point de vue. L’art oratoire est pour ces doctorants le meilleur moyen de communiquer, de sortir de leur réserve.
 
“Le meilleur moyen de communication, ce n’est pas la télé, ce n’est pas les publications qu’on peut faire, c’est soi-même quand on va présenter ses travaux, assure Marotea Vitrac, un autre doctorant en compétition. Après, heureusement qu’il y a des traces parce qu’elles vont nous servir à nouer des relations et surtout à pouvoir nourrir notre réflexion en amont des recherches.”
 
Hirohito Raapoto, qui a décroché son doctorat l’année dernière, a remporté le prix du jury et du public. Il s’envolera pour Paris accompagné de Pénélope Tahutini qui, par son éloquence, a réussi à décrocher le 2e prix du jury.
 
Les deux lauréats représenteront l’UPF lors de la demi-finale nationale qui se tiendra du 4 au 6 avril en métropole. À l’issue de la demi-finale, 16 doctorants seront sélectionnés pour participer à la finale nationale qui se déroulera le 13 juin à Grenoble. La finale internationale, organisée le 26 septembre à Dakar au Sénégal, regroupera les lauréats des différents pays participants au concours (1 lauréat par pays).
 

Rédaction web avec Esther Parau Cordette et Thierry Teamo

infos coronavirus