mercredi 4 août 2021
A VOIR

|

Ils ont fait un tour de l’île pour leurs frères tombés au combat

Publié le

Faire le tour de Tahiti à pied, à vélo ou à la rame… c’est le défi réalisé par les membres du RSMA en l’honneur de leurs amis tombés sur le champ de bataille. Cette opération rentre dans le cadre de la journée nationale des blessés de l’armée de Terre. Le relais, commencé lundi, s'est achevé ce vendredi.

Publié le 18/06/2021 à 17:20 - Mise à jour le 18/06/2021 à 17:20
Lecture 2 minutes

Faire le tour de Tahiti à pied, à vélo ou à la rame… c’est le défi réalisé par les membres du RSMA en l’honneur de leurs amis tombés sur le champ de bataille. Cette opération rentre dans le cadre de la journée nationale des blessés de l’armée de Terre. Le relais, commencé lundi, s'est achevé ce vendredi.

Après 4 jours d’engagement, de courage et de dépassement de soi à la mémoire de leurs compagnons d’arme tombés au champ d’honneur… ce vendredi matin, tous les participants de ce tour de l’île attendaient au parc Paofai la dernière équipe de ce relai de solidarité. Un moment fort pour chacun d’entre eux.

“Le tour de l’île, on l’a fait dans différents moyens, en courant, à vélo, en paddle, en va’a et nous avons été extrêmement bien accueillis par les communes, où nous avons fait des rencontres sportives. Donc c’était vraiment des JNBAT très chaleureuses et également très solidaires”, indique le colonel Christophe Soriano, chef de corps du RSMA de Polynésie française.

“Je suis fier d’avoir accompli ça pour les copains, confie un militaire. Parce qu’il y a quand même beaucoup de personnes qui sont blessées ici. Donc avec les jeunes on a décidé de faire quelque chose pour eux, en leur honneur, pour tout ce qu’ils ont donné à l’État, à la métropole. Le temps qu’ils ont donné, on essaie de leur rendre à notre façon.”

(crédit photo : haut-commissariat de la République en Polynésie française)

Dernier effort à donner avant de conclure le défi, il faudra porter les 135 kg de l’embarcation à dos d’homme jusqu’à la mairie de Papeete. Et chacun y met du sien.

Parmi eux, des soldats polynésiens blessés à la guerre. Temataoeau a payé un lourd tribut après un affrontement en Afghanistan. Onze ans après le drame, malgré la douleur, malgré les épreuves, il tente de se reconstruire auprès des siens : l’armée et sa famille.  

“Il faut vivre au jour le jour, aller de l’avant, et surtout accepter ce qu’on vit tous les jours, affirme-t-il. Il faut vivre au présent. Tout le monde va y passer tôt ou tard. Là on est bientôt à la retraite. En 2026 on a fini et je compte tourner la page sans oublier les souvenirs. Il y a eu des bons souvenirs et d’autres qu’on gardera en nous, qu’on ne dira jamais.”

Le cortège franchit le seuil de l’hôtel de ville sous les applaudissements. Une fierté pour tous d’avoir accompli plus qu’un challenge, un devoir de mémoire.  

Pour venir en aide aux blessés et à leurs familles, des dons et un chèque de 340 000 Fcfp ont été récoltés au cours de cette semaine de cohésion et de solidarité.   

infos coronavirus