mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

îles isolées : des médecins cubains pour pallier le manque de personnel

Publié le

Publié le 25/11/2015 à 16:45 - Mise à jour le 25/11/2015 à 16:45
Lecture 2 minutes

Ce jeudi, Oscar Temaru est revenu sur la réticence des médecins à travailler sur des îles isolées. Il explique : « je les comprends, ils ont étaient formés sur des plateaux techniques à Paris. Ils reviennent ici, ils ne vont aller à Puka Puka où il n’y a rien … C’est normal »

Pour lui, la solution viendrait plutôt de l’étranger. Il indique : « A Cuba, à la faculté de médecine, on forme des médecins pour aller travailler au bout de 5 ou 6 ans dans ces îles éloignées où il n’y a rien. Et ils savent le faire ».
Il ajoute aussi : « on peut également former des jeunes. Vous envoyez un jeune de Rapa à Cuba se former. Quand il aura terminé ses études, il retournera à Rapa. C’est sûr, parce que sa formation sera vraiment adaptée à la situation de Rapa ».

Oscar Temaru a déclaré qu’il soutient « l’initiative de notre ministre de la Santé » concernant l’idée de recruter des médecins cubains : « Il y va de la vie du développement de notre pays. Faire venir des médecins ici pour aller dans les îles, mais également pour faire une analyse sur l’organisation de la santé dans notre pays avec leurs yeux à eux. ».

Il prend aussi l’exemple du chikungunya pour appuyer ses propos. Selon lui à Cuba, il n’y a pas eu de mort des suite de cette maladie parce que : « la prévention, pour les médecins cubains est la priorité des priorités. Il y a une bonne éducation de la population. Il n’y a pas de CPS la-bàs . Les gens se prennent en charge et voilà le résultat. Il n’y a pas de mort et à peine 150 personnes de toucher par le chikungunya. »
En 2013, alors qu’il était président, Oscar Temaru avait déjà évoqué la possibilité de recruter des médecins Cubains.

De nombreux pays se plaignent du programme de formation cubain en médecine. Les îles Salomon par exemple, ont même décidé de ne plus envoyer leurs étudiants dans ce pays, jugeant que les médecins revenants de Cuba manquaient de compétences.
  

Rédaction web ( interview de Laure Philiber)

Interview de Oscar Temaru

infos coronavirus