lundi 19 août 2019
A VOIR

|

Il quitte Tahiti pour travailler dans la restauration… à Québec

Publié le

Des emplois plus accessibles, une meilleure rémunération : Rémy Ruaroo a effectué un changement radical dans sa vie. Ce Tahitien a décidé d'aller travailler au Canada, à Québec.

Publié le 21/07/2019 à 13:30 - Mise à jour le 05/08/2019 à 9:20
Lecture 1 min.

Des emplois plus accessibles, une meilleure rémunération : Rémy Ruaroo a effectué un changement radical dans sa vie. Ce Tahitien a décidé d'aller travailler au Canada, à Québec.

La semaine dernière, un média de Québec expliquait que de plus en plus de restaurants parrainent des cuisiniers internationaux dans leurs démarches d’immigration. Une solution pour combler le manque de main-d’oeuvre et une opportunité que Rémy Ruaroo a saisi.

“C’est une destination qui m’a toujours fait rêver car c’est carrément l’opposé de chez nous”, explique Rémy interrogé par TNTV. Depuis juin, il a intégré l’équipe d’un petit restaurant français à Québec après avoir passé 13 ans à travailler sur un bateau de croisière aux Marquises. C’est via un groupe Facebook que Rémy a trouvé cet emploi, de l’autre côté de la planète.

Le changement est radical. Le Tahitien explique que son île lui manque même si à Québec, la vie est “moins chère”. “Ici il y a tout ce qu’il faut et pour pas trop cher, moins cher qu’à Tahiti.”

La restauration, Rémy a ça dans le sang. “Je vous avoue qu’au début comme ma famille est dans la restauration, je ne voulais pas faire de la restauration. Mais voila c’est dans le sang et ça me va. J’adore faire de bons petits plats.” 

De plus en plus de Polynésiens choisissent de partir pour le Canada. Nombreux sont ceux qui y vont pour les études, et certains restent y vivre. Pourtant à Québec, province du Canada, Rémy n’a pas encore trouvé de communauté tahitienne de laquelle se rapprocher. Il comprend néanmoins ce qui attire ses compatriotes : “la facilité et la stabilité de l’emploi et une rémunération assez conséquente par rapport à chez nous.”

1 COMMENTAIRE

  1. Bonne chance à lui!
    La restauration est un beau métier, c’est convivial, pas toujours facile, parfois avec des inconvénients, mais généralement ça vaut le coup. C’est toujours difficile pour les patrons de restaurants de recruter des employés, que ce soit en France ou au Canada… Beaucoup de postes sont accessibles aux personnes sans qualification si elle font leurs preuves et c’est aussi un excellent moyen de trouver un premier job pour une personne qui arrive dans un nouveau pays.

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher ent